Une épaisseur de neige à relativiser

26 mars 2008, 12:00

On a beau y être préparé, cela fait toujours drôle de se réveiller au matin du 25 mars et de constater qu'il est tombé 33 centimètres de neige durant la nuit. C'est en effet cette épaisseur de poudreuse qui a été mesurée à Tavannes hier matin.

Une épaisseur à relativiser. Selon Michel Acquadro, responsable du Service des ponts et chaussées pour le Jura bernois, les conditions du week-end prolongé qui s'est achevé lundi ont été particulièrement variables. «C'était un système de giboulées. Il ne neigeait pas partout en même temps, ni surtout dans les mêmes quantités.» Les vents ont également été ressentis de manière fort variable, tempétueux ici, inexistants là. Reste que, dans l'ensemble, depuis le premier jour du printemps, tout le Jura bernois a subi des chutes de neige étonnamment abondantes et une persistance du froid rare à cette saison.

Selon la police cantonale, 91 accidents ont été recensés sur les routes du canton de Berne, entre lundi à midi et hier, également à midi. Vingt-quatre, dont sept sur les autoroutes, se sont produits dans la région Seeland - Jura bernois.

Selon les constatations de Michel Acquadro, ces accidents sont souvent à mettre sur le compte d'automobilistes extérieurs à la région et mal équipés. Les automobilistes d'ici savent bien qu'il faut conserver ses pneus d'hiver bien au-delà de la date du 21 mars. «En 2005, j'avais mesuré 47 centimètres de neige sur la table de mon jardin. C'était le 17 avril!», note encore le chef des Ponts et chaussées.

Ce retour printanier de l'hiver n'a pas fait que des malheureux. Les Savagnières, Tramelan, les Prés-d'Orvin et la Golatte ont rouvert leurs installations. Elles resteront ouvertes durant la semaine et, pour ce qui est de la Golatte, l'ouverture est programmée les après-midi de mercredi et de jeudi. Dans le canton du Jura, aucune installation ne fonctionne. /bdr-gst