Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Une culture interjurassienne

10 nov. 2007, 12:00

L'artiste-peintre de Malleray Jean-René Moeschler ne se contente pas de manier ses pinceaux. Celui qui siège aussi au Conseil de Jura bernois (CJB), au sein duquel il est devenu président de la commission culturelle, a reçu hier à Moutier le Prix de la Fondation Léchot-Légobbé en faveur de l'unité du Jura.

Ce prix, destiné à honorer une personne qui s'est distinguée dans la défense ou l'illustration de l'indépendance, de l'unité ou de la réunification du Jura, récompense pour la première fois un artiste. «C'est certainement mon engagement en faveur d'une culture interjurassienne qui me vaut cet honneur. Même si l'art jurassien ne connaît pas de frontières, mon travail au sein du CJB vise à nous ouvrir encore davantage sur le Jura et sur Bienne. Je suis aussi convaincu qu'un artiste doit s'engager pour la société. Il est fini le temps où le peintre s'enfermait dans son atelier sans se soucier de ce qui se passe à l'extérieur. Et force est de reconnaître que le travail de la commission culture a anéanti la défiance du milieu culturel, de mise lors de l'annonce des compétences réservées au CJB. C'est peut-être parce que le plénum a toujours suivi nos recommandations jusqu'à présent», déclare le lauréat / ddu-réd

Votre publicité ici avec IMPACT_medias