Un travail souvent ingrat

14 avr. 2008, 12:00

L'Association de sauvegarde du patrimoine rural jurassien (Aspruj) avait choisi samedi le domaine de Bellelay pour y tenir ses assises annuelles. Comme l'expliqua dans son rapport le président Pierre Grimm, à l'instar des années précédentes, c'est en consacrant une bonne part de ses forces à l'examen des projets de construction parus dans le Journal officiel que l'Aspruj à parcouru l'année 2007.

Un travail souvent ingrat, engendrant parfois des réactions d'incompréhension, mais un labeur essentiel au maintien d'un patrimoine rural de qualité. Ainsi, en collaboration avec Patrimoine suisse section Jura, seuls les projets situés en zones centre ancien ou agricole sont examinés. Un exercice qui se déroule en moyenne toutes les deux semaines. Si le projet paraît sujet à caution, une visite sur place est effectuée suivie, le cas échéant, d'une opposition.

Une douzaine de projets traités parmi les plus importants sur les communes de Charmoille, Courfaivre, Les Breuleux, Muriaux ou encore Pleine, pour n'en citer que quelques-unes, auront ainsi, après entente avec le propriétaire, engendré un retrait d'opposition.

Quant au numéro 31 du journal «L'Hôta», il a été expédié aux membres en novembre dernier et son contenu ne récolte que des louanges. Sa vente en librairie marche bien. Sous la houlette de Monique Lopinat, le comité de rédaction se réunit régulièrement pour la préparation de «L'Hôta» 2008.

Futur encore, un site informatique est en voie d'achèvement. A consulter bientôt à l'adresse www.aspruj.ch. Côté récréation, la course d'automne rassemblait 19 personnes à Saint-Hippolyte sur le Doubs. /rmv