Un symbole encore victime de la foudre

27 août 2009, 07:29

Triste spectacle que celui de ces débris de la grande croix en bois du Chasseral jonchant le sol. Véritable symbole planté à une centaine de mètres de l'hôtel, cet édifice a été victime de la foudre le 26 juin dernier pour la quatrième fois déjà. «Je me souviens de ce terrible orage. Il était 15h30 quand la foudre s'est abattue sur la croix, la fracassant en plusieurs morceaux», raconte André Frésard, propriétaire de l'hôtel depuis 1968.

Installée par un groupe de paroisses du Plateau de Diesse en 1940 et totalement restaurée en 1985, la croix fait partie du patrimoine de la région. «C'est l'un des trois symboles du Chasseral avec l'hôtel et l'antenne», relève André Frésard. Pour Willy Sunier, du Parc régional Chasseral, il y a deux solutions: «Il faut soit ériger une croix métallique, soit installer un paratonnerre.» Le propriétaire de l'hôtel penche quant à lui pour la croix métallique: «C'est la tendance un peu partout, même si celait fait moins heimelig. Nous allons remettre cette croix sur pied avec peut-être l'aide du Parc Chasseral et de la Société de développement de Nods», rassure-t-il. Mais pour l'instant, la saison bat son plein et l'hôtelier a d'autres chats à fouetter. «J'envisage d'effectuer cette réparation fin septembre-début octobre. Mais c'est sans garantie», ajoute-t-il. Car il s'agit tout de même de travaux conséquents, le socle en béton ayant aussi été fendu. Il faudra donc encore patienter un peu avant de voir à nouveau ce symbole du Chasseral se dresser fièrement vers le ciel, à 1609 m d'altitude. /mpr

Un symbole encore victime de la foudre