Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Un festival qui fera bouger l'Erguël

08 juin 2010, 11:21

Les amateurs de metal et de rock bruyant et déchaîné seront servis ce week-end avec la 4e édition du festival Toxoplasmose. Un open air en pleine forêt, qui se déroulera entre Saint-Imier et Sonvilier, au pied des ruines du château d'Erguël, un cadre idyllique et hors du commun.

Ce festival est une idée qui a germé dans les têtes de cinq jeunes Imériens souhaitant partager leur goût pour la musique, et qui ont, pour cela, formé l'association les Mokos. Ils sont soutenus par les communes de Saint-Imier et de Sonvilier, et l'organisation est faite en coopération avec Espace noir et le Centre de culture et de loisirs de Saint-Imier. Des collaborations permettant notamment d'amoindrir les frais, mais également de proposer un festival au prix d'entrée libre. De plus, le festival est desservi par des navettes gratuites partant depuis la gare de Saint-Imier, et un parking est également à la disposition du public, tout comme un camping situé à 10 minutes à pied du site.

Au programme cette année, un vendredi plutôt metal, puissant et brutal, et un samedi plus calme, expérimental et rock. Vendredi, les Genevois de Knut, tête d'affiche de la soirée, viendront présenter leur nouvel opus «Wonder». Kess'khtak, et leur son grindcore, ainsi que Life As War plutôt tourné vers le hardcore, seront également de la partie. Pour terminer la programmation du premier soir: deux groupes locaux, Mass Control et A Taste Of Blood.

Samedi, les rockeurs de When Icarus Falls ouvriront les festivités de ce deuxième soir qui compte deux têtes d'affiche: Celeste, des Lyonnais au style post-hardcore ayant déjà tourné en Europe, et Nebra, un groupe à la musique uniquement instrumentale et très expérimentale. Les Fribourgeois du Convulsif Big Band, présenteront, eux, une performance pour le moins originale, pendant la durée du concert ils construiront une structure métallique juste devant la scène, et des séquences vidéo seront projetées en arrière-plan. La soirée se terminera avec Le Baron Vampire, du post-hardcore de Lausanne, qui saura faire bouger les festivaliers jusqu'au bout de la nuit. /mdu

Votre publicité ici avec IMPACT_medias