Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

S.O.S. grêle ou le salut venu d'Italie

De Sonceboz à l'Allemagne en passant par l'Australie et la France, des orfèvres transalpins traquent les grêlons et donnent des coups de main aux garages, souvent débordés.

10 oct. 2012, 00:01
data_art_6457139.jpg

Il y a, dans cette démarche, quelque chose de résolument westernien. Peut-être parce que Maurizio Gumiero a une tronche qui lui permettrait de jouer sans maquillage dans un film de Sergio Leone. Surtout parce que l'intéressé, carrossier alternatif itinérant traquant la grêle au fil de ses attaques sur divers continents, nous fait un peu penser à ces pacificateurs - pistoleros - auxquels les villes de l'Ouest faisaient appel quand leur maréchaussée était impuissante. Et qui, une fois leur tâche accomplie, s'en allaient vers d'autres cités en proie à la violence.

La tâche de Maurizio Gumiero est certes moins sanglante, d'autant moins qu'il ne fait jamais appel à la peinture. Son rôle consiste à remettre à l'état de neuf les véhicules massacrés par la grêle. Comme elle a particulièrement sévi dans nos contrées, le garage Alouettes, à Tramelan, et la carrosserie du Relais, à Sonceboz, totalement dépassés par l'ampleur du sinistre,...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias