Seize morts de 25 ans

Les deux décès enregistrés mardi en fin d'après-midi dans les gorges de Court (notre édition d'hier), près de Moutier, confirment que ce tronçon de route peut être dangereux si l'on ne fait pas preuve de la plus grande prudence. Les fous de la route ne sont pourtant pas les seuls à être victimes de graves accidents de la circulation. La personne qui a provoqué la grave collision qui lui a coûté la vie en même temps que celle de la conductrice qui circulait en sens inverse a certes très légèrement dépassé la limite de vitesse autorisée, tout en restant dans les limites du raisonnable: «Il ne faut pas oublier qu'en hiver les routes sont froides et l'adhérence réduite», rappelle Olivier Cochet, porte-parole de la police cantonale. Dans ce cas, ce léger excès - on parle d'une dizaine de kilomètres par heure - a été fatal au conducteur, un Albanais, père de quatre enfants, domicilié à Moutier, et à une femme de 58 ans, domiciliée à Sorvilier. La passagère de la voiture percutée, domiciliée également à Sorvilier, est grièvement blessée, mais il semblerait que ses jours ne sont plus en danger.

26 janv. 2006, 12:00
L'éternelle question

Depuis 1982, 239 accidents se sont produits dans les gorges de Court, causant la mort de 16 personnes et des blessures à 172 personnes. Pourtant, en 1999, des mesures de signalisation, dont les fameuses flèches situées au «Pont-des-Mineurs», préviennent du danger. Depuis cette date pourtant, sept personnes sont décédées lors de 61 accidents qui ont causé des blessures à 48 personnes. Un bilan impressionnant qui ne s'explique pas par une méconnaissance de la route, les sept personnes décédées depuis l'an 2000 étaient en effet toutes domiciliées dans le Jura bernois. Dans la majorité des cas où des accidents se sont produits, une vitesse excessive pouvait être mise en cause.

Mais des experts affirment qu'il ne servirait à rien de limiter la vitesse à 60 km/h sur ce tronçon de 3,5 kilomètres. Dans de nombreux cas en effet, les personnes qui causent les accidents se moquent largement des vitesses imposées et franchissent souvent la ligne continue marquée sur la route... /DDU-Journal du Jura