Saint-Imier s'engage pour une halte à la Clef

Etudiants, visiteurs de l'hôpital de Saint-Imier et du home de La Roseraie, ainsi qu'employés de la zone industrielle de l'ouest de la localité, le Conseil municipal imérien pense à vous! L'exécutif veut lancer cette année encore l'étude pour la réalisation d'une halte ferroviaire à la Clef. Pour le Conseil municipal de Saint-Imier, il faut savoir provoquer la chance. Surtout lorsque le développement économique est en jeu. Le maire Stéphane Boillat et ses collègues ont donc balayé leurs hésitations à démarrer l'étude de la réalisation d'une halte ferroviaire pour la zone industrielle de la Clef. Le Conseil de ville se prononcera, le 7 décembre, sur un crédit de 180 000 francs.

24 nov. 2007, 12:00

Trains ou bus pour les dessertes régionales? Le Grand Conseil bernois est encore en train de balancer. Mais Saint-Imier ne veut plus se réfugier derrière les décisions du parlement cantonal pour améliorer son offre en transports publics. Après avoir amorcé en juin le débat sur un service de nuit, voici que l'exécutif imérien veut stopper les trains régionaux à l'ouest de la localité.

La future halte ne contentera pas que les industriels et leurs employés. Les autorités communales veulent aussi répondre aux demandes pressantes de l'hôpital et du home de La Roseraie, voisins de la Clef, ainsi que du Centre de formation des professions de la santé (Cefops), également très intéressé à disposer d'un arrêt ferroviaire. Un bus permet déjà de rallier le quartier depuis la gare, mais les horaires ne sont pas satisfaisants. L'hôpital a même réalisé cet automne plusieurs places de parc supplémentaires.

Le projet de halte est cependant de longue haleine. La commune financera l'étude menée par les CFF, pour un montant de 180 000 francs. C'est ce que les conseillers de ville sont appelés à voter le 7 décembre. L'étude durera deux ans. Ensuite, la Municipalité sera l'un des acteurs principaux de la réalisation de cet arrêt, dont le coût a déjà été estimé à 2,7 millions de francs. Le canton (50%), les CFF (10%) sont les deux autres partenaires du projet. Les premiers trains pourraient stopper à la Clef au mieux dès 2014.

L'exécutif imérien indique s'être lancé à l'eau devant le succès du développement de la zone industrielle de la Clef. Le Parc technologique II sera rempli avant la fin de l'année, et deux nouvelles entreprises sont en train ou vont s'y implanter. L'an prochain, la zone offrira 200 postes de travail. De plus, la commune a enfin résolu le différend qui l'opposait aux CFF à propos du trafic des trains dans sa gare. La preuve qu'il est possible de discuter!

La Municipalité estime aussi «ténue» la possibilité de la construction d'une liaison autoroutière de raccordement du Haut Vallon avec la H20 neuchâteloise. «Les entreprises misent de plus en plus sur le train pour s'établir», plaide le Conseil municipal imérien. «Et nous ne serons plus crédibles si nous attendons que le Grand Conseil se prononce pour relancer ce projet de halte.»

A défaut d'avoir une liaison à grande vitesse, le développement de Saint-Imier veut éviter la voie de garage. / PHC