Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Pas de résolution, mais des actes!

La grande rencontre imérienne pose les bases d'un renouveau de l'anarchisme comme moyen de dénoncer le capitalisme, présenté comme étant lui-même la crise.

13 août 2012, 00:01
data_art_6291477.jpg

A l'heure du bilan, les têtes pensantes des diverses mouvances anarchistes disaient à la fois leur satisfaction d'avoir pu tenir leurs assises dans des conditions optimales et d'être parvenus, 140 ans après la fondation ici même de l'Internationale antiautoritaire, à donner un élan neuf aux mouvements libertaires répartis sur l'entier de la planète.

Hier dimanche, sur le coup de 14 heures, un dernier grand rassemblement a réuni un nombre considérable de militants dans la salle de spectacles. La grande salle était pleine comme un oeuf, de même que sa galerie. Les propos conclusifs des orateurs ont tout d'abord soulevé des tonnerres d'applaudissements à faire trembler les murs, jusqu'à ce qu'il soit demandé d'y renoncer afin que les traducteurs puissent finir sereinement leurs phrases.

Il n'y a pas eu d'adoption de grandes résolutions prononcées en termes ronflants mais la Fédération anarchiste internationale (FAI), fondée en 1968 à Carrare en Italie, voit...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias