Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Mérusa demande le sursis

27 févr. 2015, 00:00

Dans les milieux horlogers, la maison Mérusa bénéficie d'une réputation hors pair. Travaillant pour les marques les plus prestigieuses de l'horlogerie suisse, la manufacture de cadrans de luxe établie à Brügg (BE), qui célèbre cette année son 100e anniversaire, a cependant dû demander un sursis concordataire.

En fait, explique son président Thomas Nydegger, l'entreprise familiale a connu une passe délicate après 2010, avec notamment le décès de son patron et le départ à la retraite de son chef de production. Pour éviter que toute la procédure ne pénalise la marque Mérusa et ne ternisse sa réputation, la raison sociale de la société a été modifiée au nom d'Asurem SA, anagramme de Mérusa. Début février, le juge a accordé un sursis provisoire de deux mois et nommé deux commissaires chargés de trouver une solution pour assainir l'entreprise ou lui trouver un repreneur.

Des discussions sont en cours avec plusieurs intéressés. L'entreprise...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias