Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les rues de Reconvilier noires de monde... et de politiciens

Foule des grands jours, bétail en augmentation, temps magnifique: l'édition 2009 de la Foire de Chaindon est un succès total. Les politiciens sont également venus nombreux.

08 sept. 2009, 07:50

Enorme succès est un euphémisme: la Foire de Chaindon version 2009 a attiré près de 45000 personnes entre dimanche et hier. Autant dire qu'hier, rallier la gare au champ de foire s'apparentait à un véritable parcours du combattant. Corollaire: les 550 forains et les marchands de bétail ont réalisé de bonnes affaires. En outre, aucun incident n'est venu ternir la manifestation. «C'est une réussite totale», lance Maurice Leuenberger, le président du comité d'organisation. Le maire de Reconvilier, Flavio Torti, salue quant à lui les acteurs du monde agricole, «grâce auxquels la foire vit». Il se réjouit également du partenariat de longue durée qui lie la manifestation aux Forces motrices bernoises (FMB).

Si la foule était au rendez-vous, la crème des politiciens bernois (et vaudois, lire ci-dessous) était aussi bien présente à Reconvilier. Est-ce dû aux élections qui approchent? Ou, comme le note Claude Röthlisberger, le président de l'UDC Jura bernois, le fait de Flavio Torti, qui donne une impulsion un peu plus «people» à la manifestation depuis quelques années? Toujours est-il que conseillers d'Etat, députés et autres conseillers nationaux, sans oublier de nombreux maires de la région, se sont bousculés au portillon pour prendre part au désormais traditionnel brunch, hier matin, dans les locaux de la discothèque Le Perroquet. Mis sur pied, en collaboration avec la commune, par les FMB, celui-ci a permis aux invités de se sustenter avant d'aller flâner entre les stands. «Nous sommes très fiers d'avoir pu réunir cette palette de politiciens», se réjouit Flavio Torti. J'espère bien que ce brunch deviendra incontournable à l'avenir. Il faut dire que le partenariat avec les FMB nous a beaucoup aidés à rendre crédible cet évènement.» Un brunch qui, selon le maire, a aussi permis aux politiciens de nouer de nombreux contacts. «Il est également important de faire découvrir la Foire de Chaindon à ceux d'entre eux qui ne la connaissent pas», ajoute-t-il.

Ravi d'être là, le conseiller national neuvevillois Jean-Pierre Graber assure quant à lui que la Foire de Chaindon est un rendez-vous qu'il ne voudrait manquer pour rien au monde. «C'est la troisième fois de suite que j'y viens, sourit-il. Cette manifestation marque l'entrée dans l'automne. C'est aussi l'occasion de rencontrer des gens du Jura bernois et d'ailleurs.»

Parmi ces hôtes de marque, deux étaient d'honneur. A savoir Chantal Bornoz Flück et Philippe Perrenoud. La présidente du parlement avoue ne plus avoir mis les pieds à la Foire de Chaindon depuis 1985, «sauf une fois, je crois». Malgré ce manque d'expérience en la matière, elle remarque que la foire est de moins en moins rurale et davantage cosmopolite: «Tout se mondialise, même la Foire de Chaindon. C'est une manifestation qui va prendre du poil de la bête.» Quant au directeur de la Santé publique et de la Prévoyance sociale, il évoque «le lien familial» qu'il entretient avec cette foire: «Mon fils de 16 ans est membre de la sécurité ici. Il s'occupe du parcage. Aujourd'hui (réd: hier), il a dû se lever à quatre heures du matin…» Pour le vice-président du Conseil exécutif, cette édition a un goût un peu particulier, puisqu'elle intervient quelques jours après que le Grand Conseil a débattu de la prise de position du gouvernement sur le rapport de l'AIJ. «C'est pour moi l'occasion de prendre la température à ce sujet», confie-t-il. Et de faire remarquer que s'il est réélu, il reviendra l'année prochaine en tant que président du gouvernement. /GBU

Votre publicité ici avec IMPACT_medias