Les Franches-Montagnes occultées

L'étape jurassienne du Tour de Romandie concernera l'Ajoie, principalement, et la vallée de Delémont Fâcheux oubli, volonté délibérée? «Le premier parcours nous amenait notamment à Saignelégier, mais face aux exigences des organisateurs, nous avons dû renoncer à nous rendre aux Franches-Montagnes.» Enquiquiné, le président d'organisation de l'étape jurassienne du Tour de Romandie (TdR), le jeudi 27 avril, a dû s'incliner. «Au départ, poursuit Jean-Claude Salomon, il était clair que le peloton devait traverser une partie de ce district.»

12 févr. 2006, 12:00

Au final, il n'en sera rien. La deuxième étape du TdR, avec arrivée et départ à Porrentruy (174, 7 km, 1810 m de dénivellation), concernera l'Ajoie, principalement, et la vallée de Delémont. Les Franches-Montagnes sont donc occultées, de même que le Jura bernois. La dernière fois que la boucle romande avait fait halte dans le Jura, c'était en 1998, avec la victoire de Laurent Dufaux, futur vainqueur de l'épreuve, à Saignelégier !

«Les organisateurs exigent que le peloton passe deux fois sur la ligne d'arrivée, avant le final. Si l'on emprunte une route, il est impossible de la prendre ensuite dans l'autre sens. D'où notre renoncement forcé de passer dans les Franches-Montagnes», reprend le chef de l'Office des sports.

Il y aura tout de même une touche franc-montagnarde dans l'événement de cette fin d'avril : vice-président du comité d'organisation, le Taignon Jocelyn Jolidon s'est en effet beaucoup impliqué dans le parcours. Le peloton s'élancera de Porrentruy (Hôtel de ville, 13h10). Puis, dans l'ordre et en gros : Les Rangiers, Delémont, Develier, Lucelle, Porrentruy, Courtedoux, Bure, Lugnez, Alle, Porrentruy, Alle, La Malcôte, Saint-Ursanne, col de la Croix, Courgenay et Porrentruy (Hôtel de ville). Selon la moyenne horaire la plus rapide (42,78 km/h), les quelque 170 coureurs devraient passer quatre heures et cinq minutes sur leur bécane.

Maillot de Moreau

«Cette deuxième étape est une étape piège, commente le technicien Romain Christe. Ce n'est certainement pas dans le Jura que le 60e Tour de Romandie va se jouer, mais il peut se perdre, c'est une certitude.»

Afin d'accueillir la caravane du TdR, l'association Tour du Jura a casqué 50.000 francs. Le gouvernement a suivi : 25.000 francs. Le chef-lieu ajoulot s'apprête à débloquer un crédit de 30.000 francs. Le budget total de l'étape jurassienne se situe entre 80.000 et 100.000 francs.

Grâce à la présence de la TSR - «notre» télévision devrait intervenir en direct à environ 70 km de l'arrivée, soit 1h30 de course -, le TdR, avec sa nouvelle conception des étapes en boucle à l'exception de la troisième (départ à Bienne), est devenu plus attractif. Trente-quatre localités de la région seront ainsi visitées. Si les cyclistes ne logeront pas dans le Jura, il en ira différemment du reste de l'expédition, ce qui devrait assurer entre 300 et 350 nuitées.

Un souper de gala censé réunir 300 personnes sera mis sur pied à Glovelier, le vendredi 3 mars. A cette occasion, le maillot jaune que le «régional» Christophe Moreau a porté sur le Tour de France 2001 sera vendu aux enchères. / GST