Les eaux propres n'ont rien à faire à la station d'épuration

Les eaux claires du petit ruisseau du Gôt, situé au sud-est de Tramelan, gênent le rendement des installations d'épuration de la commune. Pour près de 700 000 francs, celle-ci entend y remédier par la construction d'un nouveau collecteur et la revitalisation de ce cours d'eau. Le Conseil général et le peuple devront préalablement se prononcer. Revitaliser un cours d'eau en zone de localité déclenche toute une série de travaux connexes. Le petit ruisseau du Gôt, au sud-est de Tramelan, alterne ainsi des passages souterrains et à ciel ouvert, tout en déversant ses eaux claires dans les installations de la station d'épuration. Le Conseil municipal, s'il obtient l'aval des élus lundi prochain et du peuple le 1er juin, pourra ainsi réaliser un train de mesures du Plan général d'évacuation des eaux dans tout un quartier du village. Cela pour se mettre en conformité avec la législation fédérale en matière d'épuration.

14 avr. 2008, 12:00

L'ensemble des travaux est devisé à près de 700 000 francs, dont 55 000 fr. de subvention cantonale. Ils se concentreront sur le petit ruisseau, dont le parcours a été divisé en quatre tronçons. Tout d'abord, le long de la patinoire des Lovières, où il restera invisible. Puis de la Marelle jusqu'à l'extrémité est de la rue du Ténor, où un nouveau lit sera aménagé. Ensuite, la commune souhaite rénover le lit du cours d'eau jusqu'au chemin des Sources. Enfin, le dernier tronçon canalisera le Gôt jusqu'à la Trame.

C'est précisément le quatrième tronçon du ruisseau qui provoquera les plus gros travaux d'infrastructure. Le Conseil municipal entend ainsi réduire le risque chronique d'inondations dans cette zone habitée, en déchargeant le collecteur communal des eaux claires provenant de ce ruisseau.

La nouvelle conduite qu'il faudra installer à cet effet devra également passer sous les rails des CJ, qui planifient leurs propres travaux dans le même temps. Soit au mois de juin, dès que le corps électoral aura donné son aval. La commune consacrera son propre chantier aux réseaux d'eau potable et d'électricité, ainsi qu'aux routes communales de Jeanbrenin et du Pont.

L'exécutif souligne encore que la revitalisation de ce ruisseau est nécessaire. Il servira en effet d'exutoire aux eaux claires collectées dans la zone du futur espace Défi, complexe de trois bâtiments destiné à héberger dès l'an prochain l'entreprise de cadrans Artecad, une partie des activités du Centre interrégional de perfectionnement et diverses activités industrielles. Le Gôt aura aussi son rôle à jouer dans l'évacuation des eaux claires des zones à bâtir planifiées dans son secteur. /PHC