Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Les 25 ans d'Espace noir sous le signe de la lune noire

19 août 2011, 10:10

Il y a 25 ans, en 1986 à Saint-Imier, Maurice Born était une star. Sous son impulsion, une autre étoile est née cette année-là, ou plutôt un trou noir. En effet, le collectif alternatif qu'il a fondé s'appelle Espace noir.

Pour les astronomes, un trou noir est tellement attractif que rien ne lui résiste loin à la ronde. Pour un Imérien en revanche Espace noir représente au pire un repoussoir, au mieux une bande de gentils allumés qui vivotent au centre du village et suspendent à leurs fenêtres des banderoles n'attirant pas davantage l'attention que des lessives séchant au soleil de Sicile.

La vérité est bien entendu différente. Depuis 25 ans, Espace noir propose un espace de réflexion à ceux qui ne se satisfont pas de l'évolution de la société humaine. Leur idéal repose sur l'anarchisme à savoir l'absence d'une gouvernance structurée et hiérarchisée. Ce n'est peut-être pas la panacée, mais si elle existait quelque part, cela se saurait!

Pas d'insultes!

Lors du départ de Maurice Born en 1989, lassé par le déclin du collectif d'alors, un groupe d'anarchistes neuchâtelois était venu apporter son soutien à ceux qui voulaient maintenir à flot la frêle embarcation. Parmi eux, Michel Némitz. Il voulait tellement y croire qu'il accepta d'assurer la coordination d'Espace noir pendant une phase de redémarrage qu'il estimait à six ans au maximum.

Aujourd'hui, il est toujours là et rit de sa longévité comme d'une bonne blague. Mais attention, ne l'insultez pas en le qualifiant de patron, de directeur ou même d'animateur. Pour lui, Espace noir est un collectif autogéré dans lequel sa voix ne vaut pas davantage que celle de n'importe quel autre membre. Du bout des lèvres, il admet en faire un peu plus que d'autres, tant sa passion est immense.

Economiquement, cet établissement qui loue aussi quelques appartements connaît des hauts et des bas. Soutenir la culture alternative coûte davantage que cela ne génère de profits. En ce moment d'ailleurs, c'est le creux de l'été qui perdure, mais Espace noir compte bien relancer ses actions ce week-end déjà, en organisant la 25e fête de la lune noire, dans son site fétiche de Champ-Meusel. En cette année jubilaire et jubilatoire, les réjouissances s'étaleront sur deux jours, aujourd'hui et demain.. Ce soir, la fête commencera dès 18 heures et verra se succéder cinq groupes de la région et du canton de Genève.

Navettes

Demain, cela repartira doucement avec des activités pour les enfants dès 13 heures. La chanson sera française à partir de 16h, puis dès 21h, les groupes qui occuperont la scène livreront quelque chose de plus musclé, histoire de tenir jusqu'à des heures tardives.

Côté intendance, les organisateurs suggèrent à chacun de se déplacer à pied depuis Espace noir en suivant un parcours fléché et de laisser sa voiture au village. Ils offrent aussi un service de navettes depuis la gare, aujourd'hui de 17h30 à minuit et quart et demain de 15h30 à minuit et quart également. / bdr

Votre publicité ici avec IMPACT_medias