Le législatif octroie des crédits à gogo

02 août 2015, 19:21

C'était un peu la valse des chiffres avec des crédits à gogo, hier soir au CIP lors de la séance du Conseil général de Tramelan.

Une danse avait déjà eu lieu le matin avec une conférence de presse donnée par le Conseil municipal sur les comptes communaux de l'exercice 2009 (lire encadré). Ainsi, après avoir fait l'état de la situation sur le COF 15 (collaboration ou fusion à 15 communes), les conseillers généraux ont surfé sur les chiffres.

Il a tout d'abord été question de diverses dépréciations, prélèvements et attribution à des financements spéciaux pour un montant global de plus d'un million de francs. Le tout accepté unanimement par l'assemblée. Idem pour les comptes communaux 2009 accompagnés du rapport du Conseil municipal sur la gestion de l'exercice 2009. Comptes qui ont bouclé avec un excédent de revenus de 248 890 francs.

Le législatif s'est montré encore tout aussi coopératif avec l'exécutif qui lui demandait d'approuver cinq crédits d'engagement pour un montant total de 1,49 million de francs. Soit: 145 000 fr. pour l'assainissement de la cloche du digesteur 1 de la step; 315 000 fr. pour la réfection de la rue des Dolaises (partie inférieure); 384 000 fr. pour la réfection de la rue de la Place; 164 000 fr. pour la construction d'un dépôt pour le service de la voirie au lieu dit «Sous le Saucy» et 490 000 fr., dont 147 000 fr. à la charge de la commune de Tramelan, pour l'installation de déshydratation régionale des boues d'épuration.

Tous ces crédits ont reçu l'aval du Conseil général. Sortis du labyrinthe des chiffres, les conseillers généraux ont adopté unanimement une charte de collaboration entre les communes de Tramelan et Saint-Imier. Charte qui a en fait remplacé la commission de collaboration qui existait auparavant entre les deux cités, et qui a été dissoute hier soir. Les législatifs et exécutifs tramelots et imériens se rencontreront une fois l'an.

Enfin, Grégory Gardinetti, radical démissionnaire, a été remplacé à la commission d'école par son collègue de parti Mauro Fioritto. /mbo

Le législatif octroie des crédits à gogo

«Sombres perspectives»

Le Conseil général de Tramelan s'est donc prononcé, hier soir, sur des comptes 2009 plutôt réjouissants puisqu'ils affichent un bénéfice de 248 889 francs avec une diminution de la quotité d'un dixième (1,94). Pour la huitième année consécutive, ils bouclent ainsi favorablement. Les autorités tramelotes se réjouissent aussi d'avoir consolidé, ces dernières années, les bases financières de la commune par la création de financements spéciaux destinés à l'entretien du patrimoine communal (bâtiments publics, routes, développement économique). Des financements qui représentent aujourd'hui plus de 3,2 millions de francs et qui, selon les autorités, permettront d'appliquer une politique anticyclique pour faire face aux défis qui attendent la commune ces prochaines années.

Malgré cela, le Conseil municipal entrevoit de «sombres perspectives» à l'heure d'établir sa planification financière 2010-2015. «On va subir le plein effet de la crise en 2010 et il paraît probable que la croissance restera anémique ces prochains mois, voire ces prochaines années», prédit l'administrateur des finances Thierry Gagnebin. De plus, le Grand Conseil a accepté en mars dernier de procéder à de nouveaux allégements fiscaux, ce qui représente une perte d'environ 550 000 francs pour la commune. «Ce n'est pas anecdotique!», fait remarquer le précité. D'autant que le nouveau système de financement des aides et soins à domicile à partir de 2011, ainsi que l'augmentation du chômage, auront pour conséquence une hausse des charges dans le domaine social d'environ 210 000 francs Sans parler de la péréquation financière et des charges 2012, qui feront perdre annuellement à la commune près de 175 000 francs.

Ainsi, le Conseil municipal se verra contraint d'adopter une politique budgétaire stricte et de brider les investissements. /gbu