Le légendaire JR songe à la retraite

27 oct. 2010, 12:36

Il aura 65 ans en juillet prochain et bien qu'appartenant au même parti que le Valaisan Pascal Couchepin, il n'a pas la même opinion quant à l'âge idéal de la retraite. Après 30 ans d'activités, le commerce de Jean-Rodolphe Küng est à remettre. Sportif de haut vol, JR veut quitter son commerce du centre de Saint-Imier, pour consacrer plus de temps au sport, à la montagne et évidemment à sa famille.

C'est que l'ami JR, qui n'a rien d'un méchant, a bien d'autres cordes à son arc que la tenue d'un commerce fort bien géré d'ailleurs. Juste avant de reprendre la quincaillerie du Vallon, notre homme était grenouille. Ou plutôt homme-grenouille de la police neuchâteloise! Quand on vous dit sportif. Dans l'exercice de ces fonctions, tout de même facultatives, il a eu affaire à des situations délicates, souvent macabres, mais aussi passionnante comme lorsqu'il s'est agi d'aller rechercher le pilote d'un Hunter de l'armée tombé au lac. Mais pour le reste, les activités policières entraient de moins en moins dans les plans de JR. L'opportunité de reprendre un commerce tombait pile-poil.

Natif de Corgémont, Jean-Rodolphe Küng a pratiqué le hockey sur glace et le football dans divers clubs. «Mais tout cela remonte à des temps anciens», soupire le futur retraité dont la génération montante sait surtout qu'il a été caissier tant du FC que du HC Saint-Imier. Le mollet vigousse autant que leste, JR est encore de nos jours un sacré montagnard, membre assidu du CAS section Chasseral. Prendre d'assaut la Combe-Grède ne lui demande pas plus qu'une heure et une fois là-haut, cet homme à la convivialité certaine apprécie de remplacer pour un temps la compagnie des humains par celle des chamois.

De retour dans son antre, il vendra à un quidam dix vis à bois, 5x40 à tête de suif, vingt clous de tapissier à un autre bricoleur ou un lot de clés imbus à un troisième. «En visserie mon stock comporte 12 000 articles environ», assure ce véritable chef d'orchestre de la gestion de stock. Mais si ce secteur est important, il n'est de loin pas l'unique activité du quincaillier de «Sainti». Le rayon d'articles ménagers est important et bien doté en produits recherchés.

Bref, le commerce de JR est très raisonnablement prospère. Son successeur ne se fera pas prématurément des cheveux blancs. Reste que ce successeur, il faut le trouver et là, JR lâche un gros et long soupir. «J'avais un amateur sérieux en qui j'avais confiance. Puis subitement la banque a mis le holà! Il faut bien avouer que de ce côté-là, on n'est guère aidés.» /bdr