Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le Jura compte 66 «Valaisans»

11 avr. 2007, 12:00

Les voitures immatriculées en Valais continuent d'agiter les députés jurassiens. L'été dernier, Claude Hêche avait déclaré à la tribune du Parlement que le sujet était certes d'actualité, mais qu'il fallait le minimiser un tant soit peu, «même si je n'en connais pas l'ampleur». Au passage, le ministre en appelait à la «loyauté» de la part des concitoyens.

Depuis, le dossier des plaques VS refait régulièrement surface. Les politiques, la TV, la radio, les journaux... La semaine passée, de la bouche du conseiller d'Etat valaisan Jean-René Fournier, on apprenait officiellement que 66 véhicules sont immatriculés au pays du fendant, alors que leurs propriétaires ont élu domicile dans le canton du Jura. Certains en parfaite légalité, d'autres moins... Sur ce point, la loi n'est pas forcément claire non plus.

Suffisant toutefois pour que les groupes PDC et PLR en remettent une couche, via deux questions écrites. Les démocrates-chrétiens demandent quelles mesures l'exécutif entend prendre pour «remédier à cette pratique courante mais illégale». Ils pensent aussi que des contacts avec les autorités valaisannes s'imposent, «en vue d'une procédure administrative qui mettrait un terme à de tels abus».

Enfin, et c'est là certainement le nerf de la guerre, le PDC questionne le Gouvernement sur une éventuelle réduction des taxes d'immatriculation, ladite réduction devant obligatoirement être soumise au Parlement.

De leur côté, les libéraux-radicaux ont constaté une diminution de 400 000 francs dans les comptes 2006 au sein de la rubrique «taxes véhicules». Ils exigent des éclaircissements au sujet de l'imposition fiscale des propriétaires de véhicules VS. Il leur semble judicieux d'harmoniser au niveau national les taxes d'immatriculation, afin «d'éviter un tourisme intercantonal».

Mais surtout, le PLR pose une pertinente question: «Comment peut-on justifier des taxes quasiment deux fois plus élevées dans le Jura qu'au Valais, alors que le réseau routier valaisan est nettement plus montagneux et que ses coûts de réalisation et d'entretien sont par définition supérieurs aux nôtres?» /gst

Votre publicité ici avec IMPACT_medias