Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le Jura bernois comptera trois solides pôles de formation

La Direction de l'instruction publique a choisi: le domaine commerce du ceff se fera bel et bien à Tramelan.

07 mai 2011, 11:41

A partir de 2012, toute la formation commerciale du Jura bernois se fera à Tramelan. Pour pouvoir accueillir les quelque 500 élèves (260 en filière duale, à Tramelan, 165 à plein temps à Saint-Imier, les autres étant en formation continue) en provenance du Jura bernois, de Bienne et des Franches-Montagnes, la société TEI SA, dont le capital est entièrement aux mains de la commune, va bâtir une annexe qui sera accolée au bâtiment actuel.

Comme l'indique Jean-Pascal Lüthi, chef de la section francophone de l'Office de l'enseignement secondaire du 2e degré et de la formation professionnelle du canton, le nouveau bâtiment devrait être achevé d'ici à l'été 2012, et permettre d'accueillir toute la formation commerciale dès la rentrée d'août. En cas de retard des travaux, les élèves en formation à plein temps resteraient une année de plus à Saint-Imier.

La décision du conseiller d'Etat Bernhard Pulver de concentrer l'ensemble du domaine commerce à Tramelan est tout sauf une surprise. Après avoir consulté les deux communes concernées et le Conseil du Jura bernois (CJB), le patron de l'Instruction publique (DIP) a finalement suivi la recommandation du CJB. Un choix basé sur les conclusions du premier rapport du groupe de pilotage «Conception d'un centre professionnel du Jura bernois», ainsi que du rapport concernant la localisation du domaine commerce du ceff, publié en 2010.

Cette décision entraînera donc la fermeture du domaine commerce du ceff de Saint-Imier (l'ancienne Ecole supérieure de Saint-Imier). La formation professionnelle va ainsi reposer sur trois pôles forts: le domaine santé-social et une partie de l'industrie à Saint-Imier; le commercial à Tramelan; l'artisanat et l'autre partie de la formation industrielle à Moutier. Pour la DIP, cela va permettre d'assurer le développement et la pérennisation de la formation professionnelle et la qualité de l'enseignement dans le Jura bernois.

Si Saint-Imier perd la formation commerciale, la commune devrait accueillir la nouvelle filière de l'Ecole supérieure (ES) santé que le canton prévoit d'introduire dans la partie francophone du canton. Aujourd'hui, comme c'est le cas dans l'ensemble de la Suisse romande, la formation d'infirmier se fait exclusivement dans les hautes écoles spécialisées (HES). «En Suisse alémanique par contre, 80% d'entre eux suivent une filière ES, contre 15 à 20% en HES. En tant que canton bilingue, Berne souhaite offrir aussi cette formation ES dans la partie francophone. Cela répond aux vœux des milieux professionnels, de l'Hôpital du Jura bernois, ainsi que du CJB», explique Jean-Pascal Lüthi.

Un groupe de travail étudie actuellement les modalités pour introduire cette nouvelle filière. Il s'agit notamment de trouver des solutions sur le plan financier et au niveau de la reconnaissance des titres. Jean-Pascal Lüthi estime toutefois que cela ne devrait pas poser trop de problèmes, puisque le titre ES est reconnu sur le plan fédéral. Ce nouveau projet va entraîner d'importants changements au niveau des locaux de formation à Saint-Imier. Dès la rentrée d'août, les apprentis du domaine industrie, qui suivent notamment les cours théoriques dans différents lieux, seront en partie regroupés dans les locaux laissés vides par la HE-Arc.

Toujours dans le cadre de l'optimisation des espaces de formation, le canton étudie la possibilité de déplacer le domaine santé-social (l'ancien Cefops). Le but est d'installer le site de formation, actuellement en périphérie, au centre de la localité. Tous ces changements pourraient intervenir à la rentrée 2012, en même temps que l'ouverture de la filière ES.

 

Votre publicité ici avec IMPACT_medias