Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le Gouvernement entrouvre la porte

Pas d'interdit gouvernemental à l'implantation du «Centre international de formation pour la méditation transcendantale et les connaissances védiques» (MT), projeté en Ajoie par les adeptes du gourou Maharishi.

24 janv. 2006, 12:00

A la question soulevée par le groupe parlementaire socialiste de savoir s'il est possible d'ériger un tel centre en pleine zone agricole de Vendlincourt, le Gouvernement jurassien répond par l'affirmative. «S'il est correct, explique-t-il, d'affirmer qu'un centre MT ne peut être réalisé en zone agricole, il est inexact de laisser entendre que la loi sur l'aménagement du territoire ne le permettrait pas, de quelque façon que ce soit.» Sans aller jusqu'à reprendre à son compte le soutien apporté au projet par le ministre de l'Economie Jean-François Roth - «il faut se réjouir, déclarait-il au Parlement le 25 septembre 2002, qu'un tel centre envisage d'investir chez nous (), puis espérer que finalement, on arrive à trouver un domaine pouvant abriter ses activités» -, le Gouvernement rappelle qu'un terrain affecté en zone agricole peut parfaitement être colloqué à une zone à bâtir. Il suffit pour cela d'une décision d'assemblée communale.

Décision en mars

S'agissant des compétences et responsabilités, il souligne qu'elles sont en l'espèce placées du côté des autorités communales. Et précise aussitôt qu'il n'entend pas se substituer à elles. Si, consultées par les porteurs du projet, les autorités de la commune voisine d'Alle ont répondu ne pas vouloir entrer en matière, le Conseil communal de Vendlincourt, directement concerné, a annoncé une séance d'information pour le mois de mars. Un climat assez pénible est en train de s'installer dans ce village entre partisans, sensibles à aux investissements de 25 millions de francs annoncés, et adversaires du projet, inquiets de la dimension philosophique, voire sectaire, du projet. /JST

Votre publicité ici avec IMPACT_medias