Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Le carnaval de Saint-Imier chasse l'hiver en plein temps de carême

Surtout destiné aux enfants, le carnaval a égayé samedi après-midi les rues de Saint-Imier. Quand bien même le carême oblige à faire ceinture, un cortège coloré et endiablé a parcouru le village et quelque 300 personnes ont chassé l'hiver en le brûlant. Même le diable a un bon fond au carnaval de Saint-Imier. Mario Gianoli, ainsi costumé, a mis le feu, samedi après-midi, au Bonhomme Hiver dressé par le groupe agrès de la société imérienne de gymnastique, sur l'esplanade des collèges. Fait de tissu, de bois et de paille, le mannequin géant a tenu vingt minutes avant de s'effondrer sous les vivats d'une foule de 300 adultes et enfants. L'hiver a vécu?

02 avr. 2007, 12:00

«Ce carnaval est surtout fait pour les enfants», a expliqué Dimitri Gianoli, le président sortant de la société de gymnastique. Le comité a pu offrir un cortège coloré et endiablé dans les rues de Saint-Imier, avant de chasser la mauvaise saison. Les quelques tas de neige restants n'ont pas résisté longtemps à la fibre vengeresse des enfants costumés en fantômes, fées, sorcières ou autres bagnards. Comme l'a souligné Dimitri Gianoli, la date de la fête est «bien choisie» pour marquer le retour du printemps. Mais la société organisatrice, en l'occurrence les gymnastes, veut que la fête prenne du galon. «Nous ne vivons que de dons», a expliqué le président sortant. «Mais je suis heureux de voir que quelques commerces et entreprises jouent le jeu de nous soutenir, en espèces ou en nature. C'est encourageant pour l'avenir.»

Pour ceux qui tiennent à la dimension catholique de carnaval, les Imériens avaient en outre bien fait les choses, et partiellement tué les commentaires goguenards. La Tripet-clique de Glovelier et les Boutentrins du Landeron, chargés de la partie musicale, sont venus de contrées qui ne trichent pas avec la tradition de faire la fête avant d'entrer en carême. / PHC

Votre publicité ici avec IMPACT_medias