Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La région d'abord

Les autonomistes du district de Courtelary se lancent dans la course. Sous la bannière unique d'Alliance jurassienne Il faudra s'y habituer! Pour l'élection du futur Conseil du Jura bernois, la liste Alliance jurassienne ne concernera pas uniquement Saint-Imier, mais bien tout le district. Principal orateur hier à Tramelan, Stéphane Boillat, maire de Saint-Imier, s'est dit convaincu que la nouvelle institution pouvait devenir la voix incontournable du Jura bernois: «Si ses pouvoirs sont encore trop faibles, il n'en demeure pas moins qu'elle peut constituer l'acteur principal de la vie politique régionale. Ce sont avant tout ses membres qui en décideront par leur action.»

19 janv. 2006, 12:00

Bien évidemment, l'homme a clamé son attachement et celui de ses colistiers au développement régional. C'est pour ça qu'il a été décidé de participer à l'aventure du Conseil du Jura bernois en présentant une liste complète de dix candidats, dont quatre femmes. Utile précision, les candidats proviennent de sept localités différentes. Tous se reconnaissent dans la volonté d'accroître les pouvoirs dont dispose le Jura bernois et de les exercer avec responsabilité. Les gens d'Alliance jurassienne sont attachés à une identité francophone. Un seul membre du groupement qui nous intéresse briguera par ailleurs un mandat au Grand Conseil. Il s'agit de Guy Montavon, de Sonceboz, cette fois pour le compte du PSA.

Pour le candidat tramelot Daniel Chaignat, ancien conseiller municipal et animateur du Cinématographe, l'économie régionale est performante. Et la vie culturelle est de surcroît intense ici. D'après le Tramelot, si les trois districts façonnent véritablement leur identité, ils pourront négocier leur avenir avec plus de force.

Le Jura bernois parle français

Tous deux profs d'allemand, Aline Paupe (La Ferrière) et Paul-André Schwab (Courtelary) ont insisté sur la nécessité de s'affirmer sur le plan national en tant qu'entité romande, le Jura bernois étant souvent oublié. Quant aux Suisses alémaniques qui viennent habiter ici, ils sont les bienvenus. Mais de grâce, qu'ils se rendent compte qu'ils vivent dans une région francophone!

La réunification? Elle n'est pas un problème central pour Paul-André Schwab. Mais la Question jurassienne n'est pas résolue pour autant. Pour que tel soit le cas, il s'agirait de cheminer vers une situation permettant au plus grand nombre de se sentir à l'aise ici.

Le pouvoir de la future instance? Il n'est certes pas énorme. Mais il serait ridicule de ne pas le prendre. «Nous ne sommes en tout cas pas en piste pour faire un travail de sape», a conclu le maire de Courtelary, Otto Borruat. / PAB-Journal du Jura

Tous les candidats

La liste d'Alliance jurassienne pour le Conseil du Jura bernois dans le district de Courtelary. Nicole Leblois, Saint-Imier; Anne-Marie Merkelbach, Corgémont; Aline Paupe, La Ferrière; Carole Vildeuil Gindrat, Villeret; Stéphane Boillat, Saint-Imier; Otto Borruat, Courtelary; Daniel Chaignat, Tramelan; Guy Montavon, Sonceboz; Paul-André Schwab, Courtelary; Max Siegenthaler, Tramelan.

Votre publicité ici avec IMPACT_medias