Votre publicité ici avec IMPACT_medias

La Confédération priée d'assumer sa part

23 sept. 2007, 12:00

Après avoir enregistré le coût des intempéries de cet été (50 millions), le Gouvernement bernois fait de la protection contre les crues une priorité absolue, bien que cette tâche soit dévolue aux communes. Après avoir lancé en 2005 89 projets communaux et cantonaux pour un investissement de 586 millions de francs, le canton a inscrit 118 millions à son plan financier 2008-2011. Malgré ces montants, a affirmé hier la conseillère d'Etat Barbara Egger-Jenzer, près de 100 millions manqueront à l'appel.

Parmi les projets lancés il y a deux ans et dont l'investissement dépasse le million, quatre concernent le Jura bernois. L'un se trouve sur la Suze, à la hauteur de Cortébert, et les trois autres le long de la Birse, à Reconvilier, Court et Moutier. La conseillère d'Etat appelle donc la Confédération à doter ses budgets d'assez de moyens afin que l'ensemble des mesures décidées en 2005 ne soit pas compromis. Car si le financement des ouvrages de protection contre les crues est en principe du ressort des communes, le soutien de la Confédération et des cantons est déterminant. Pour certains projets, cela représente 70% des coûts.

Selon la directrice des Travaux publics bernois, l'élargissement de la taxe CO2 sur les carburants contribuera à financer le programme d'assainissement des cours d'eau. «Cette solution aurait l'avantage de faire le lien entre le réchauffement climatique et les situations météorologiques extrêmes de ces dernières années», a-t-elle expliqué. «Les études publiées dernièrement par la Confédération révèlent l'énormité du montant des coûts que les changements du climat provoquent. Ces études montrent également que la prévention est dans tous les cas la solution la moins chère», a-t-elle conclu. / mba

Votre publicité ici avec IMPACT_medias