Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Jubilé sur deux frontières

Manifestation officielle, excursion botanique, spectacle et inauguration de deux cadrans solaires ont constitué, ce week-end, l'apothéose des 50 ans de l'école secondaire de la Courtine C'était samedi, à la halle des Genevez, le moment des retrouvailles chaleureuses et des souvenirs. Ouvrant la partie officielle du 50e anniversaire de l'école de la Courtine, à Bellelay, le président de la commission d'école, André Christen, exprima l'émotion et la fierté que lui inspire cet anniversaire. Il brossa le tableau d'un monde où des millions d'êtres humains n'ont pas droit à l'instruction, et affirma que l'école peut briser la spirale de la pauvreté.

22 mai 2006, 12:00

Le directeur, Willy Houriet, rappela, pour sa part, la situation particulière de l'école jubilaire, intercantonale, placée entre deux régions aux appartenances politiques et religieuses différentes. «De ces différences, nous avons fait notre force. Je connais tous les parents, et nos élèves ne sont pas des numéros». Willy Houriet évoqua notamment les échanges linguistiques avec l'Allemagne et la Fête de la solidarité. Allusion à la menace qui pèse sur les petites écoles secondaires, l'enseignant conclut ainsi: «J'espère que les plus jeunes d'entre nous fêteront les 100 ans de l'école de la Courtine».

Dernier orateur, l'inspecteur Denis Racle apporta, de son côté, le salut des autorités cantonales bernoises. Il rappela qu'à Bellelay, haut lieu de la culture pendant des siècles, deux classes secondaires se sont ouvertes le 15 octobre 1956. Deux jeunes maîtres, Roland Montavon et Eric Grossenbacher, venaient d'être nommés. L'enseignement de la religion, puis l'introduction du latin posèrent problème. Une 3e classe s'ouvrit en 1964 et cinq classes se partagent actuellement 75 élèves. Trois professeurs enseignent aujourd'hui à plein-temps et dix autres à temps partiel. L'année 1992 marqua l'inauguration du nouveau bâtiment.

Quatre directeurs

Souhaitant que l'école soit un lieu privilégié de rencontres où l'élève est écouté et compris, Denis Racle révéla que la Direction de l'instruction publique du canton de Berne (DIP) prépare divers projets visant à donner plus d'autonomie aux établissements, ainsi qu'à responsabiliser davantage les enseignants et commissions scolaires.

Il restait à l'inspecteur une tâche qu'il qualifia d'extraordinaire: féliciter les quatre directeurs qui se sont succédé, tous présents à la manifestation. «En 1964, rappela M. Racle, les élèves de Roland Montavon remportèrent un prix pour leur travail sur l'abbaye de Bellelay, effectué dans le cadre de l'exposition nationale». Colette Hurter prit la relève, suivie de Christian Merkelbach. Directeur depuis 1998, Willy Houriet est un passionné de sciences. Ses élèves ont remporté plusieurs fois le concours «Environnement jeunesse».

Buffet, nature, expo, spectacle

Et ce fut l'heure, pour les 220 convives, de faire un sort au copieux buffet préparé. Dans l'après-midi, une équipe brava la météo et partit en excursion botanique en compagnie d'Eric Grossenbacher, qui a fait aimer la nature à tant d'élèves (et de collègues). D'autres participants optèrent pour l'exposition visible dans les bâtiments de l'école à Bellelay. En soirée, c'est à la maison des oeuvres de Lajoux que les élèves, anciens et actuels, présentèrent un spectacle de sketches, de musique, de danse et d'animations. / VJHO-Journal du Jura

Votre publicité ici avec IMPACT_medias