Jolirose et Odyssée seront-elles les plus belles à Beaulieu?

Avec ses vaches Jolirose et Odyssée, l'éleveur de Mont-Soleil Jean Siegenthaler prend part ces jours au traditionnel concours bovin de Swiss'expo, à Lausanne. Il espère bien ne pas y faire de la figuration et compte sur Jolirose, sacrée Miss Jura bernois en 2009.
14 janv. 2010, 11:31

Pour rien au monde Jean Siegenthaler ne manquerait Swiss'expo, le salon de l'agriculture qui se tient d'aujourd'hui à dimanche au centre de congrès et d'expositions de Beaulieu, à Lausanne. En particulier son concours bovin de renommée européenne, auquel participent des éleveurs de toute la Suisse et même de France, d'Allemagne, d'Autriche et d'Italie, pour un total de 1000 bêtes. Parce que, outre la passion qui l'anime, l'agriculteur de Mont-Soleil est bien conscient de l'importance d'un tel concours. «On essaye, en y prenant part, de promouvoir son propre élevage afin de mieux le vendre par la suite», explique-t-il.

C'est donc avec ses deux plus belles bêtes que Jean Siegenthaler a effectué le déplacement, hier. Soit Odyssée, une jeune vache de la race Holstein âgée de trois ans, et surtout Jolirose, une Red Holstein de quatre ans qui a remporté de nombreux concours en 2009. En particulier le titre de Miss Jura bernois et le premier prix dans sa catégorie (celle des vaches en première lactation) à Swiss'expo. Est-ce à dire que samedi, Jolirose parviendra une nouvelle fois à séduire le juge? Difficile à dire, selon Jean Siegenthaler. Car elle sera cette fois alignée dans la catégorie des vaches en deuxième lactation, c'est-à-dire ayant vêlé deux fois. «Mais elle est en forme actuellement et elle produit beaucoup de lait», avertit l'éleveur.

Une chose est sûre, Jean Siegenthaler ne laisse rien au hasard avant de faire concourir ses bêtes, surtout à Swiss'expo. Avec l'aide de sa femme Martine et de son fils Steven - âgé de 14 ans mais déjà atteint par le virus de l'élevage -, il les bichonne une année à l'avance. Les jours qui précèdent la compétition, il les lave plusieurs fois et les tond. «On essaye de les garder au top jusqu'au dernier moment», note-t-il. Afin de produire le meilleur effet, les vaches doivent en outre être en pleine lactation au moment du concours, autrement dit avoir vêlé entre deux et cinq mois avant. Ainsi, Jolirose a mis bas au mois d'août et Odyssée au mois de septembre. De bon augure? /GBU

Jolie délégation régionale

Outre Jean Siegenthaler, 11 autres éleveurs du Jura bernois prendront part au concours bovin de Swiss'expo. Ils y aligneront 25 bêtes. Tous (sauf un) tiendront un stand commun dénommé Arc jurassien, puisque comprenant aussi neuf éleveurs neuchâtelois. Un Fribourgeois (dont la femme est Jurassienne bernoise) et un Zurichois complètent l'équipe.

Ce stand d'une cinquantaine de bêtes au total est mis sur pied chaque année, explique son responsable, l'éleveur de Sonvilier Mathurin Spycher. «L'ambiance y est très bonne, se réjouit-il. Quelqu'un s'occupe de faire la cuisine sur place.» Cela n'est pas superflu, puisqu'une dizaine de ses membres resteront à Beaulieu les quatre jours que durera Swiss'expo. Ceci afin de surveiller les bêtes, de les traire ou encore de les nettoyer. /gbu