Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Jean-Pierre Aellen souhaite plus de créativité politique

A quelques mois de la publication du rapport final de l'Assemblée interjurassienne, Jean-Pierre Aellen succède à Jean-Michel Blanchard à la présidence du Conseil du Jura bernois. Le nouveau président entend favoriser la créativité de son «équipe» devant les échéances «délicates» ou «brûlantes» de ces prochains mois. Si le Conseil du Jura bernois (CJB) doit souvent réagir face à l'attitude du canton à l'égard de sa communauté francophone, son nouveau président Jean-Pierre Aellen tend aussi à favoriser la créativité et son pouvoir de proposition. «Cela même si les projets que nous pourrions soumettre au canton sont modestes», a-t-il expliqué hier lors de son premier rendez-vous avec la presse après son élection. L'élu tavannois du Parti socialiste autonome prend ainsi sa charge pour une année qui réservera au CJB quelques épisodes «délicats» ou même carrément «brûlants».

30 mai 2008, 12:00

Le canton de Berne n'échappe en effet pas à un processus de réorganisation hospitalière qui inquiète tout le Jura bernois, ses sites de Moutier et de Saint-Imier en particulier. D'où la «délicatesse» de ce dossier, que Jean-Pierre Aellen, son comité et le plénum du CJB promettent de mener ces prochains mois avec tout le sérieux qui caractérise une institution qui «a pris sa vitesse de croisière».

En octobre, tombera également le rapport final de l'Assemblée interjurassienne. «Là, c'est du brûlant pour nous», a affirmé Jean-Pierre Aellen. Le contenu des délibérations obligera le CJB à se positionner. Si le nouveau président ne s'est pas appesanti hier là-dessus, il a néanmoins affirmé qu'il entendait diriger les débats du conseil avec la neutralité que lui impose son poste, mais «tout en se réservant le droit d'exprimer ici ou là ses propres opinions».

«Le CJB est une équipe», a affirmé encore son nouveau président. Un fonctionnement dont il a besoin pour se faire entendre de son canton. Notamment dans la question de la réforme judiciaire, qui oscille, pour la partie francophone, entre deux modèles pour la justice des mineurs. Faut-il maintenir un tribunal pour cela ou, au contraire, confier les actes à un procureur, comme le prévoit la procédure zurichoise? «Nous devrons nous faire entendre à ce sujet», a encore affirmé Jean-Pierre Aellen.

Le nouveau président héritera, samedi à minuit, de son prédécesseur UDC Jean-Michel Blanchard d'un CJB qui a su se constituer, notamment sous l'impulsion de son premier président Jean-Jacques Schumacher, et prendre ses marques.

«Nous pourrions tout de même davantage aller à la rencontre de la population», a-t-il indiqué. Beaucoup de travail a déjà été fait dans ce domaine, notamment avec la mise en ?uvre du concept culturel, déposé en décembre dernier et le soutien accru et progressif, grâce aux fonds de loteries et du sport, à tous les acteurs du développement associatif du Jura bernois. /PHC

Composition du comité du Conseil du Jura bernois, pour la période 2008-2009: Jean-Pierre Aellen, président; Francis Daetwyler, vice-président; Jean-Jacques Schumacher, premier assesseur; Jean-Michel Blanchard, second assesseur
Votre publicité ici avec IMPACT_medias