Votre publicité ici avec IMPACT_medias

«J'ai l'impression qu'on est dans le «Titanic!»

04 mars 2007, 12:00

«J'ai un fils qui va bientôt terminer sa scolarité obligatoire. Dois-je l'inciter à se lancer dans l'agriculture, ou alors...» Ce sentiment exprimé par un paysan reflète parfaitement l'état d'esprit dans lequel se trouvent de nombreux agriculteurs aujourd'hui. Suisses comme jurassiens!

Hier à Glovelier, le spectre de la politique agricole 2011 (PA 2011) a plané tout au long de l'assemblée générale de la Chambre jurassienne d'agriculture (CJA), qui a réuni une centaine de membres. Selon les estimations de la CAJ, «la PA 2011 impliquera une baisse de la valeur de la production agricole jurassienne de l'ordre de 40 millions de francs et amenuisera le revenu agricole brut d'environ 18 millions de francs ou 20 pour cent».

Des corrections ont été demandées par la profession. Le Conseil des Etats a déjà consenti quelques gestes. Le National doit attaquer le morceau dès lundi. A moyen terme, la Confédération entend supprimer la moitié des exploitations agricoles en Suisse. En mai 2006, le canton du Jura en dénombrait 1075 sur son territoire, contre 1144 sept ans auparavant.

Pour les différents responsables, politiques comme agricoles, qui se sont exprimés à Glovelier, il est indispensable de maintenir un maximum d'exploitations viables dans le pays, et par conséquent dans la région. Oui, mais comment? Le ministre de l'Economie Michel Probst a plaidé pour la diversification.

Jean-Paul Lachat, le secrétaire général de la CJA, s'est plaint que le département fédéral de l'Economie «fasse preuve de si peu de pragmatisme dans ses propositions». Il a également rappelé que l'agriculture jurassienne occupe près de 10% de la population active. Le président Vincent Eggenschwiler a estimé, lui, que le retour de la confiance au sein de la profession était un élément indispensable afin de favoriser les perspectives. Et une phrase, une, tirée de son discours: «Des études ont prouvé qu'un panier de légumes achetés hors saison aux quatre coins du globe et commercialisés au passage par Coop et Migros parcourait plus de 48.000 kilomètres!» Au beau milieu de cette sinistrose, le représentant de l'Union suisse des paysans a eu raison de rappeler «que les négociations se déroulent au niveau mondial». L'espoir demeure, à en croire Jean-Paul Lachat: «Il y aura bientôt neuf milliards d'habitants sur cette terre. On aura besoin de toutes les agricultures, y compris l'agriculture jurassienne, pour les nourrir.»

Cette envolée lyrique n'a pas forcément convaincu un paysan: «J'ai l'impression qu'on est dans le «Titanic» et qu'en 2011, c'est l'iceberg qui nous attend!» Et sur le «Titanic», il y avait un orchestre... / GST

Votre publicité ici avec IMPACT_medias