Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Interné pour tentative de meurtre

06 févr. 2008, 12:00

Le Tribunal pénal d'arrondissement du Jura bernois a acquitté hier un homme accusé d'avoir tenté de tuer son amie, en raison de sa totale irresponsabilité. Il a tout de même prononcé une mesure en ordonnant l'internement de cet homme dangereux. Alors séparé de sa femme, le prévenu s'était rendu un beau soir d'août 2005 chez son amie à Corgémont. Il avait tenté de l'étrangler et de la poignarder, et il n'avait été interrompu que par l'intervention de deux voisins.

Depuis ces faits, le prévenu était incarcéré. Les rapports des deux psychiatres qui l'ont examiné ont parlé de syndrome de jalousie maladive associé à une dépendance à l'alcool. Cette addiction peut éventuellement être soignée, ce qui n'est pas le cas des troubles de la personnalité. Mais cela rend le prévenu pénalement irresponsable.

Compte tenu d'un risque de récidive, le procureur et les psychiatres ont requis une mesure d'internement. Le défenseur a rejeté ces arguments, en invoquant les vertus d'un traitement approprié. Le juge Jean-Mario Gfeller n'a pas estimé que se contenter de soigner l'addiction à l'alcool permettait de limiter les risques. Il a prononcé un internement, en ordonnant tout de même d'entamer un traitement psychiatrique. Cette mesure - la plus lourde que connaît le Code pénal - plonge le condamné dans l'incertitude. Personne ne sait s'il sera libéré un jour. /ddu

Votre publicité ici avec IMPACT_medias