Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Giboulées de confettis

La 10e édition s'est déroulée dans des conditions exécrables. Les familles et les bambins déguisés étaient moins nombreux cette année. Organisateurs optimistes Place de l'Esplanade, à Saint-Imier, le cortège s'apprête à envahir la cité. «C'est l'horreur au niveau du temps» lance Aliette Gomez, porte-parole de la Société de gymnastique locale, organisatrice de la 10e édition du carnaval.

13 mars 2006, 12:00

Samedi, une neige lourde a terni une fête essentiellement destinée aux enfants. Vu le manque d'affluence, «on a eu un peu peur, reprend notre interlocutrice, mais on s'était dit que les parents avaient choisi de garder leurs enfants au sec pour venir à la disco-sirop».

Les participants étaient peut-être moins nombreux, mais c'est surtout le public qui a fait défaut. Les enfants déguisés et les parents qui les accompagnaient auraient bien mérité quelques applaudissements.

L'hiver bombardé

Après le cortège, les courageux carnavaliers sont retournés à la case départ. Les pompiers de la localité les y attendaient avant d'incendier le Bonhomme Hiver.

Compacte, la foule semblait du coup plus importante. Et c'est sur «Je viens du Sud», interprété par l'une des trois cliques, que les flammes ont consumé le bonhomme empaillé. Ce dernier a été bombardé de boules de neige. Les enfants se sont régalés. Puis, la salle de spectacles a été submergée par une foule pétrifiée de froid.

Bilan mitigé

A 20h, les organisateurs ont cependant clos les portes de la disco-sirop. Deux heures plus tôt que prévu. 300 branches de chocolat ont été distribuées aux enfants, contre 450 l'an dernier. «Le carnaval marche toujours, mais on espère faire mieux l'année prochaine. C'est comme la restauration, il y a des hauts et des bas», lance une Aliette Gomez toujours souriante et optimiste.

Si les comptes n'étaient pas bouclés hier soir, elle estime qu'ils sont équilibrés. Elle souligne qu'une quarantaine de donateurs (sociétés et privés confondus) soutiennent le carnaval, qui survivra à 2006.

L'an prochain les cliques pourront à nouveau jouer à la salle de spectacles. Une animation musicale bienvenue, assurée cette année par les Tüttli's de Péry, la Mâlin-Clique des Breuleux et la Tripet-Clique de Glovelier. / MAG

Votre publicité ici avec IMPACT_medias