Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Des Sauvages déchaînés

Coup d'envoi hier soir du 43e Carimentran des Poilies La pleine lune les a sortis de la léthargie dans laquelle ils étaient plongés depuis une année dans une ferme isolée de la commune. Hier soir, vêtus de dars, de lierre, de houx, ils ont dévalé le pâturage, fouets en mains, poussant de puissants cris. Puis les Sauvages ont déboulé sur le Noirmont, prenant possession des rues, attrapant les jeunes filles qui les narguaient en agitant leurs pancartes où l'on pouvait lire «Connu», les jetant dans la fontaine fumante.

14 févr. 2006, 12:00

Sous la pression de cette horde noire, le maire, Jacques Bassang, n'a eu d'autre choix que de donner les clés de sa cité à Oleg Premier, chef de meute.

C'était la première nuit blanche du Carimentran des Poilies, qui se pointe à la fin du mois. La parution du journal satirique et le cortège nocturne, vendredi 24 février, ouvriront les feux de quatre jours de folie avec le baitchai, le grand cortège allégorique du dimanche et le Grand Manger. / MGO

Votre publicité ici avec IMPACT_medias