Des pistes pour attirer la jeunesse

La Fédération jurassienne de musique n'est pas confrontée à des problèmes d'effectif. Mais son président central a rappelé hier à Bienne qu'il est nécessaire d'explorer des nouvelles pistes en vue d'attirer la jeunesse.
18 janv. 2010, 07:50

«Dans la musique, la mafia n'existe pas. Sinon ça s'entend!» C'est la jolie boutade lancée par Gérard, 72 ans, saxophoniste de l'Union instrumentale de Delémont et 57 ans de clés au compteur.

C'était hier une anecdote sympa, à l'aula du Sahligut de Bienne, devant 350 musiciens réunis en assemblée par la Fédération jurassienne (FJM) de musique. Cool: le jazz a dragué la java, la fanfare a minaudé devant les harmonies. Tout cela pour le plaisir des oreilles. Avec un programme de fête orchestré par la fanfare locale La Concordia.

Des musiciens délégués de 74 fanfares ont donc siégé sous la houlette du président central de la FJM Gérard Cattin, en présence du maire de Bienne Hans Stöckli: «Vous êtes les ambassadeurs de la musique populaire. Et, en 2016, j'espère que Bienne pourra contribuer à organiser la Fête fédérale des musiques, après Saint-Gall en 2011.» Un concept bienvenue pour marquer la magistrale 38e Fête jurassienne de musique à Prêles l'année dernière, avec, on s'en souvient, près de 1000 musiciens et 34 fanfares et autres harmonies.

«Nous devons faire comme Einstein, conférer à notre fédération une perspective d'avenir. Notre effectif est relativement stable (réd: en peu moins de 2000 sociétaires pour le Jura, le Jura bernois et Bienne). Mais nous devons trouver de nouvelles pistes pour rebondir en faveur d'une jeunesse toujours plus engagée dans nos sections de musique», a relevé le président central. La FJM a aussi félicité et récompensé la quasi centaine de musiciens chevronnés pour leur sociétariat. Un bel exemple pour les jeunes. /JPA-réd