Votre publicité ici avec IMPACT_medias
Réservé aux abonnés

Délai de consultation de trois mois exigé par les employés

Environ 80 travailleurs des sites d'Orvin et de Corgémont se sont retrouvés hier à l'appel d'Unia.

05 juil. 2012, 00:01
data_art_6191807.jpg

Encore sous le choc après l'annonce de la suppression prochaine d'environ 180 postes sur près de 200, quelque 80 travailleurs du groupe américain Greatbatch ont assisté hier en fin d'après-midi à la séance d'information organisée par le syndicat Unia à Corgémont. Une réunion à laquelle ont également participé des représentants des deux communes d'Orvin et de Corgémont, où sont implantés les deux sites de production.

Après la réunion, le secrétaire régional du syndicat Unia Transjurane Pierluigi Fedele a fait le point face aux médias. Il s'est d'abord dit satisfait de la participation. "Pour une entreprise où il n'existe pas de commission du personnel, réunir 80 personnes, c'est pas mal" , a-t-il commenté.

Les travailleurs présents ont ainsi décidé de créer une commission composée de représentants des deux sites et des différents secteurs. Avec le syndicat Unia, elle sera chargée de négocier avec la direction et de proposer des alternatives, dans...

Votre publicité ici avec IMPACT_medias