Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Cinq noms, des mécontents

Le PDC présentera une liste complète à l'exécutif. Mais la décision de la direction ne fait pas franchement l'unanimité. Le congrès du 29 juin, en présence de Doris Leuthard, promet des étincelles a promet! Hier, le PDC a dévoilé ses champions pour l'élection gouvernementale de cet automne. La liste démocrate-chrétienne comprend cinq noms: Anne Seydoux-Christe (juriste, 48 ans, Delémont), Georges Bregnard (directeur des Chemins de fer du Jura (CJ), 58 ans, Boncourt), Philippe Receveur (chef de l'Office des véhicules, 43 ans, Bassecourt), Gabriel Willemin (directeur-adjoint à l'Ecole professionnelle commerciale de Delémont et Porrentruy, 34 ans, Epauvillers) et Charles Juillard (juriste, 44 ans, Porrentruy).

21 juin 2006, 12:00

Officiellement, ils font l'unanimité. Reste que c'est loin d'être le cas (lire l'encadré).

Une autoroute

Le plus fort parti du canton a clairement affiché ses intentions: maintenir ses deux sièges à l'exécutif. Cinq candidats? «C'est le souhait de la base», a expliqué la présidente, Madeleine Amgwerd. Tous sont compétents et partent à égalité de chances.» On ne froissera pas la conseillère aux Etats d'affirmer que Charles Juillard se retrouve sur une autoroute. L'actuel président du Parlement, candidat malheureux en 2002, ne devrait pas se fracasser une deuxième fois les crocs.

D'autant que son «colistier» ajoulot, Georges Bregnard, est un néophyte en politique. Il s'affiche d'ailleurs comme «représentant de la société civile».

Jamais les démocrates-chrétiens francs-montagnards n'ont été représentés au Gouvernement jurassien. Ils risquent de devoir attendre encore. Le député JDC Gabriel Willemin, d'Epauvillers, ne fera probablement pas le poids. Attention les doigts: Madeleine Amgwerd balaie sèchement la formule de «candidature alibi». C'est dans la vallée de Delémont que la bataille s'annonce âpre. Philippe Receveur reste sur deux échecs (aux Chambres fédérales en 1999 et à la mairie de Bassecourt en 2001). Seule femme en compétition, la députée Anne Seydoux pourrait lui brûler la politesse.

Madeleine Amgwerd aurait décidé toute seule de cette liste à cinq. Grossier mensonge a asséné hier, à Glovelier, la direction du parti. C'est un comité de réflexion qui s'est chargé de cette besogne.

Certains, et pas uniquement ceux qui sont restés sur le carreau, ne partagent pas cette analyse. Candidat à l'investiture, le député delémontain André Burri s'est «retiré» au profit d'Anne Seydoux. Au départ, on lui avait pourtant certifié que celle-ci n'était pas intéressée... En Ajoie, Jérôme Oeuvray était partant. Trop dangereux pour Charles Juillard? Recalé lui aussi.

La présidente ne pouvait guère faire autrement que de doper les candidatures féminines. Une seule finalement a été d'accord de partir au combat. Entre les deux tours, le PDC va-t-il s'allier avec le PLR, comme il y a quatre ans? L'Ajoulot Jean-Paul Gschwind confie, direct: «Cet accord, conclu en un après-midi, avait braqué notre électorat!»

Pas seulement. / GST

Votre publicité ici avec IMPACT_medias