Votre publicité ici avec IMPACT_medias

Cinq jeunes interdits de périmètre de la gare

26 févr. 2008, 12:00

Cinq fauteurs de troubles jurassiens ne pourront bientôt plus accéder à la gare de Delémont, sauf pour y prendre le train. Cette mesure exceptionnelle pour le Jura doit permettre de mettre un terme au vandalisme et rassurer la population.

L'interdiction de périmètre a été décidée lors d'une séance réunissant le procureur général du Jura, les polices delémontaine et cantonale, ainsi que les autorités municipales. L'interdiction de périmètre doit encore être notifiée aux cinq personnes, âgées entre 25 et 30 ans. Elle sera valable pour une année.

«Ce sont les mêmes personnes qui commettent des infractions dans le quartier de la gare», a expliqué le maire Gilles Froidevaux. Cette mesure pourra être élargie à d'autres fauteurs de troubles et renouvelée.

Gilles Froidevaux relève que certaines de ces personnes, auteurs de vols, de déprédations et de troubles de l'ordre public, ont été interpellées à plus de 20 reprises. «Nous voulons maintenant donner un signal clair», a-t-il affirmé. Les contrevenants risquent une sanction plus lourde que jusqu'à présent.

Si l'une de ces cinq personnes ne peut pas justifier sa présence dans ce périmètre, elle sera alors dénoncée au procureur, a relevé le commissaire de Delémont, Gilles Loutenbach. Une pareille mesure avait été prise il y a trois ans dans la vieille ville pour lutter contre les agissements d'une bande. Le résultat avait été positif. Si cette mesure revêt un caractère exceptionnel pour le canton du Jura, elle ne l'est pas dans le reste de la Suisse, surtout en Suisse alémanique. Des cantons et des communes ont déjà pris des mesures similaires pour éloigner des «perturbateurs» d'une zone publique. Les citoyens du canton de Zurich ont ainsi adopté dimanche une loi sur la police introduisant ces périmètres d'exclusion. Le texte stipule que la police peut chasser de certains lieux publics une personne «qui importune les autres, les met en danger ou les empêche d'utiliser un lieu public comme prévu».

L'idée fait son chemin dans d'autres cantons. Ceux de Soleure et des Grisons appliquent déjà cette mesure alors que ceux de Bâle-Ville, Lucerne et Saint-Gall en discutent. Les villes Saint-Gall, Winterthour (ZH) et de Berne ont également instauré une interdiction de périmètre. /ats

Votre publicité ici avec IMPACT_medias