Bienne et Court craquent pour l'éolien

La Ville de Bienne et la bourgeoisie de Court entendent développer un parc éolien au Montoz Pré Richard. Entre six et huit éoliennes pourraient voir le jour si le plan directeur des parcs éoliens du Jura bernois donne son feu vert au projet.

03 nov. 2010, 12:37

«La Ville veut favoriser la production d'énergie locale, régionale. Après les projets qui visent à augmenter l'électricité provenant de la station hydroélectrique d'Hagneck et le projet de panneaux solaires sur le toit des futurs stades de Bienne, Energie Service Bienne (ESB) souhaite agir dans l'éolien.»

La directrice biennoise de l'Energie Barbara Schwickert a présenté hier lors d'une conférence de presse au Centre de la communication de Bienne le projet de parc éolien d'ESB. Il prévoit l'installation de six à huit aérogénérateurs sur le terrain de la bourgeoisie de Court au Montoz Pré Richard, soit sur la partie est de la crête.

Cette collaboration satisfait la bourgeoisie de Court, comme l'indique son président Daniel Bueche: «Nous planchons sur trois projets dans le domaine des énergies renouvelables, celui du Pré Richard, la fabrication de pellets et la production hydroélectrique. Concernant le projet d'ESB et l'octroi du terrain en droit de superficie, la décision reviendra à l'assemblée de la bourgeoisie.» Le président sait qu'il y aura des oppositions: «Il faut tirer les enseignements des projets qui ont échoué et discuter avec les personnes qui seront concernées. Sur le site, il y a deux maisons habitées toute l'année. Ce sont deux restaurants. Pour eux, l'installation d'éoliennes a des inconvénients, mais aussi des avantages, notamment touristiques.»

Le dossier séduit également la commune de Court, représentée hier lors de la conférence de presse par son maire Pierre Mercerat: «Malgré les avis négatifs concernant l'éolien, il est important de relever que les turbines prévues permettront d'assurer l'approvisionnement de 4000 ménages, soit à peu près l'ensemble de la Vallée de Tavannes.»

Les acteurs de ce projet estiment toutefois qu'il ne sera pas évident de le réaliser. «Il faut pour cela qu'il figure comme site prioritaire dans le plan directeur parcs éoliens cantonal», dévoile Michael Sarbach, directeur d'ESB. Or, l'affaire est loin d'être gagnée. Le canton a délégué cette tâche à l'Association régionale Jura-Bienne (ARJB). Dans son plan directeur adopté il y a deux ans, l'ARJB n'avait intégré le site de Montoz Pré Richard - sous le nom de Harzer - que sur le tard, et il y figurait comme projet non prioritaire, notamment en raison de la volonté de l'ARJB de ne pas disperser les éoliennes sur de trop nombreux sites.

Le projet ne prévoyait en effet que deux éoliennes et était l'œuvre d'Ulrich Münch, ancien responsable marketing d'ESB. «Il ne souhaitait plus poursuivre le projet. Il pensait que ce dernier aurait plus de chance d'aboutir s'il était porté par une entité plus grande, comme une commune. Nous avons saisi cette chance et planchons sur ce dossier depuis un an», explique Barbara Schwickert. Dans le meilleur des cas, le site pourrait voir le jour en 2015, conclut la directrice de l'Energie. /VBO-réd