30.07.2019, 00:01

Voyage médical en Absurdistan

Premium
chargement
Pour pouvoir communiquer avec son patient, le praticien doit bien parler sa langue.

LANGUES Les médecins suisses doivent prouver leurs compétences linguistiques au même titre que les professionnels étrangers.

le médecin glaronnais Ulrich Nägeli a trouvé la formule qui fait mouche pour qualifier ses démêlés avec la bureaucratie. Il évoque une «querelle linguistique en Absurdistan». Appelé à faire un remplacement de dix jours au Tessin en 2018, il raconte, dans le «Bulletin des médecins suisses», comment il a sué sang et eau pour faire reconnaître ses...

À lire aussi...

DIPLOMATIENeutre, la Suisse peut collaborer avec l’OtanNeutre, la Suisse peut collaborer avec l’Otan

FiscalitéLa place financière suisse reste un paradis pour les fraudeursLa place financière suisse reste un paradis pour les fraudeurs

SuisseAffaire Crypto: un dossier perdu par «inadvertance» a été retrouvéAffaire Crypto: un dossier perdu par «inadvertance» a été retrouvé

EtudeComportement: les enfants bilingues gesticulent autrement et se font mieux comprendreComportement: les enfants bilingues gesticulent autrement et se font mieux comprendre

DécisionJustice: pas d'impôt sur le tabac pour les fleurs de cannabisJustice: pas d'impôt sur le tabac pour les fleurs de cannabis

Top