Voyage médical en Absurdistan

chargement

LANGUES Les médecins suisses doivent prouver leurs compétences linguistiques au même titre que les professionnels étrangers.

 30.07.2019, 00:01
Lecture: 5min
Premium
Pour pouvoir communiquer avec son patient, le praticien doit bien parler sa langue.

le médecin glaronnais Ulrich Nägeli a trouvé la formule qui fait mouche pour qualifier ses démêlés avec la bureaucratie. Il évoque une «querelle linguistique en Absurdistan». Appelé à faire un remplacement de dix jours au Tessin en 2018, il raconte, dans le «Bulletin des médecins suisses», comment il a sué sang et eau pour faire reconnaître ses...

À lire aussi...

Point de vueAccord-cadre: une question cruciale devant le peuple?Accord-cadre: une question cruciale devant le peuple?

live
En directCoronavirus: la Suisse compte 4905 nouveaux cas en 72 heures pour 71'805 tests, 16 mortsCoronavirus: la Suisse compte 4905 nouveaux cas en 72 heures pour 71'805 tests, 16 morts

Nouveau candidatCoronavirus: CureVac a demandé une autorisation en Suisse pour son vaccinCoronavirus: CureVac a demandé une autorisation en Suisse pour son vaccin

étudeLes prix de l’immobilier varient fortement selon les cantonsLes prix de l’immobilier varient fortement selon les cantons

Tour d’horizonCoronavirus: les hautes écoles de Suisse maintiennent les cours à distanceCoronavirus: les hautes écoles de Suisse maintiennent les cours à distance

Top