06.06.2017, 01:33
Lecture: 4min

Unis contre l’initiative «linguicide»

Premium
chargement
Pour l’heure, dans les Grisons, en troisième année (5e Harmos), les élèves de langue maternelle latine apprennent l’allemand et les germanophones choisissent entre romanche et italien.
Par Andrée-Marie Dussault

GRISONS Après la validation de l’initiative sur l’enseignement d’une seule langue étrangère au primaire, les défenseurs des langues minoritaires poursuivent le combat.

LE CONTEXTE
Le 3 mai dernier le Tribunal fédéral a validé l’initative lancée dans les Grisons intitulée «Une seule langue étrangère à l’école primaire». L’exécutif cantonal avait mis son veto, arguant que l’initiative provoquerait une discrimination fondée sur la langue. Le Grand Conseil avait suivi. Si l’initiative venait à être acceptée par le peuple, l’anglais ne serait enseigné au...

À lire aussi...

SondageVotations fédérales: Un «oui» en vue pour les multinationales et le matériel de guerreVotations fédérales: Un «oui» en vue pour les multinationales et le matériel de guerre

live
directCoronavirus: premier jour depuis six mois avec moins de 50 morts au PérouCoronavirus: premier jour depuis six mois avec moins de 50 morts au Pérou

Difficultés financièresSports d’hiver: saison à hauts risques pour les stations de skiSports d’hiver: saison à hauts risques pour les stations de ski

PANDÉMIECoronavirus: «Il faut agir et convaincre d’agir», estime Laurent KurthCoronavirus: «Il faut agir et convaincre d’agir», estime Laurent Kurth

solidaritéChaîne du Bonheur: 4 millions pour «Coronavirus International»Chaîne du Bonheur: 4 millions pour «Coronavirus International»

Top