26.04.2018, 00:01

Un sérieux tour de vis à l’encontre des violeurs

Premium
chargement
Pour Simonetta Sommaruga, «la société veut des peines plus strictes dans ces cas-là».
Par Berne, Philippe Castella

JUSTICE Le Conseil fédéral veut durcir les peines minimales prononcées pour les actes de violence et les infractions contre l’intégrité sexuelle.

Deux ans de prison minimum pour les violeurs, contre un aujourd’hui: telle est la mesure phare d’un projet du Conseil fédéral de révision de la quotité des peines. L’objectif principal de cette réforme est de punir plus durement les actes de violence et les infractions contre l’intégrité sexuelle. «La société veut des peines plus strictes dans ces cas-là», a...

À lire aussi...

SoutienCoronavirus: les 42 milliards de francs promis par le Conseil fédéral ne suffiront pasCoronavirus: les 42 milliards de francs promis par le Conseil fédéral ne suffiront pas

live
En directCoronavirus: plus de 46'000 morts dont un bébé de 6 semainesCoronavirus: plus de 46'000 morts dont un bébé de 6 semaines

ApprobationTransport ferroviaire: la Commission de la concurrence donne son feu vert à une participation dans CFF CargoTransport ferroviaire: la Commission de la concurrence donne son feu vert à une participation dans CFF Cargo

PandémieCoronavirus: le Département fédéral des affaires étrangères a déjà rapatrié plus de 2000 SuissesCoronavirus: le Département fédéral des affaires étrangères a déjà rapatrié plus de 2000 Suisses

TRAVAILLe personnel domestique doit être payé malgré toutLe personnel domestique doit être payé malgré tout

Top