15.01.2016, 12:00

Un policier malade d'avoir dû regarder trop d'images de pornographie enfantine

chargement
Le policier est victime d'un choc post-traumatique après avoir dû visionner beaucoup d'images choquantes.

Justice Un policier, malade d'avoir dû regarder trop d'images de pornographie enfantine, ne sera pas indemnisé comme pour une autre maladie professionnelle. Il a été débouté par le TF.

Le stress post-traumatique subi par un policier chargé de visionner des images de pornographie enfantine et d'actes de violence ne constitue pas une maladie professionnelle. Le Tribunal fédéral (TF) a annulé un verdict de la justice zurichoise.

Il a jugé qu'il n'y avait pas de rapport prépondérant entre l'activité professionnelle du policier et les troubles dont il se plaint. Les critères permettant de retenir l'existence d'une maladie professionnelle sont restrictifs.

Se fondant sur une expertise de la Suva, le TF a relevé que d'autres facteurs, dont certains remontent à l'enfance, peuvent être à l'origine des difficultés éprouvées par l'agent. Rien ne permet d'affirmer qu'elles seraient dues, pour une part de 75% au moins, à l'activité professionnelle exercée par le policier.

Pour retenir l'existence d'une maladie professionnelle, il est nécessaire que l'activité de la personne concernée en soit la cause exclusive ou prépondérante, rappelle le TF. Ce dernier a donc donné raison à l'assurance accidents du policier, qui avait refusé d'octroyer ses prestations avant que la justice cantonale n'annule ce veto.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

JugementUn pédiatre argovien condamné pour pornographie infantileUn pédiatre argovien condamné pour pornographie infantile

école primaireSoleure: soupçonné de pornographie enfantine, un prof est licencié sur le champSoleure: soupçonné de pornographie enfantine, un prof est licencié sur le champ

JusticeTribunal fédéral: peine de dix ans de prison confirmée pour le "pédophile de Gland"Tribunal fédéral: peine de dix ans de prison confirmée pour le "pédophile de Gland"

Top