03.08.2015, 09:18

Un agenda électoral toujours plus pénible pour les Vaudois

chargement
Par lausanne, JÉRÔME CACHIN - la liberté

Le calendrier pr?vu tenait d?j? du marathon: les ?lections f?d?rales se jouent six mois apr?s les communales et six mois avant les cantonales, alors que l'?cart entre la droite majoritaire et la gauche n'a cess? de se r?duire, suscitant la crainte des uns et l'espoir des autres.

En plus, au d?but de ce mois, en 48 heures, les param?tres ont brutalement ?volu?. Le d?c?s de Jean-Claude Mermoud et le retrait de Micheline Calmy-Rey suscitent des enjeux cantonaux et f?d?raux aussi soudains que pesants.

Strat?ges d?boussol?s

Election compl?mentaire au Gouvernement vaudois, faux espoirs de Daniel Rossellat pour la gauche, hypoth?se d'un d?part de Pierre-Yves Maillard... Trop c'est trop: les strat?ges r?visent leur alg?bre, tout en se demandant s'ils ont bien compt? le nombre d'inconnues dans l'?quation.

Jean-Claude Mermoud, fort de ses 13 ann?es au Ch?teau cantonal, ?tait vu comme le meilleur espoir de la droite pour d?loger G?raldine Savary (PS) ou, plus probablement, Luc Recordon (Verts) du Conseil des Etats. Le profil pr?-bloch?rien de Jean-Claude Mermoud et son assise ?lectorale confortable permettait cette attente. Ou du moins aurait-il pu faire la courte-?chelle ? la conseill?re nationale Isabelle Moret (PLR-rad). Il ?tait en effet pronostiqu? qu'ils figurent ensemble sur un ticket d'union au deuxi?me tour, sous r?serve qu'ils sortent tous deux en t?te des candidats bourgeois au premier tour.

G?raldine Savary et Luc Recordon doivent se faire moins de soucis depuis le d?c?s du magistrat UDC. Cet ?v?nement ach?ve cruellement le feuilleton de la d?sunion et des coups de th??tre que la droite a connus lors de ses pr?paratifs. L'UDC avait choisi de lancer Jean-Claude Mermoud et le conseiller national Guy Parmelin. Ce dernier continue la course esseul?, puisque la loi emp?che son parti de remplacer le d?funt.

Les lib?raux et radicaux s'?taient accord?s sur un ticket Isabelle Moret et Jean-Marie Surer (PLR-lib), avant que le v?t?rinaire n'abandonne subitement pour des raisons professionnelles. Fathi Derder, l'ancien r?dacteur en chef de La T?l?, l'a remplac?, alors qu'il s'?tait d'abord retir? ? son profit.

Maillard au centre du jeu

Le retrait de Micheline Calmy-Rey a propuls? le ministre cantonal Pierre-Yves Maillard sur la ligne de d?part de la course au Conseil f?d?ral. Certes, les ?lecteurs sont tr?s loin de voir fleurir une ?norme campagne comme le fut ?Soutenez Blocher, votez UDC? en 2007. Les f?d?rales dans le canton de Vaud ne ressemblent que de loin ? un r?f?rendum sur l'avenir de Pierre-Yves Maillard au Conseil f?d?ral. Mais un bon r?sultat ?lectoral des socialistes et de la gauche en g?n?ral encouragerait le leader ? se porter candidat.

Ce n'est d'ailleurs qu'? l'issue des ?lections du 23 octobre qu'il se d?cidera. La perspective de voir Pierre-Yves Maillard devenir l'un des sept Sages offrira-t-elle un surcro?t de mobilisation aux socialistes et aux autres partis de gauche?

Le remplacement de Josef Zisyadis appara?t bien plus incertain. Son parti s'est ?rod?. Pire encore, la promesse d'une r?union efficace de la gauche s'est envol?e. Le POP et Solidarit?S ont jou? une partie d?routante, avec des arri?re-pens?es fratricides de part et d'autre. Un sous-apparentement de ces deux listes au sein de l'apparentement de la gauche en a ?t? le maigre r?sultat. Num?ro un de Solidarit?S, l'avocat et d?put? Jean-Michel Dolivo ne devrait pas en tirer un grand avantage, malgr? la notori?t? qu'il a construite, ? l'ombre finissante de Josef Zisyadis.

Les socialistes cueilleront-ils le si?ge de Josef Zisyadis, voire de Daniel Br?laz? L? n'est pas leur ambition officielle, puisqu'ils n'augmenteraient pas le score global de la gauche. Ils lorgnent plut?t du c?t? du fragile score du cinqui?me si?ge UDC gagn? en 2007. Deux g?n?rations de socialistes si?gent d?j? ? Berne, avec Josiane Aubert, Eric Voruz, Ada Marra et Roger Nordmann, qui souhaitent tous rempiler. C'est la plus jeune des deux qui pourrait s'y renforcer, avec l'arriv?e d'Olivier Barraud, Jean Christophe Schwaab, St?phane Montangero ou Cesla Amarelle. jca

Un autre apparentement a beaucoup fait jaser. C'est celui du PLR et de l'UDC. Con?u pour cimenter l'union de la droite ? l'approche des ?lections cantonales de 2012, il est une exception en Suisse. T?te de la liste PLR-lib?rale, Fathi Derder a m?me fait de la critique de cet apparentement un de ses th?mes de campagne favoris. Parviendra-t-il ? succ?der ? Claude Ruey, qui quitte l'unique si?ge vaudois lib?ral?

Les radicaux, devraient quant ? eux maintenir leurs trois si?ges, leur niveau historique le plus bas. Ils comptent notamment sur Olivier Feller pour succ?der ? Charles Favre. Ils misent aussi sur Pierre Keller. Isabelle Moret et Olivier Fran?ais semblent hors d'atteinte. La critique du double mandat n'a pas trop touch? le municipal lausannois des Travaux, moins que son syndic.

Enfin, l'UDC craint moins pour la conservation de ses cinq si?ges depuis qu'elle a scell? son apparentement avec les lib?raux et les radicaux. Guy Parmelin, Jean-Pierre Grin-Hoffmann, Pierre-Fran?ois Veillon, Andr? Bugnon et Alice Glauser y sont assis. Tout au plus, des candidats plus urbains que les sortants - comme Claude-Alain Voiblet - pourraient-ils ravir l'un ou l'autre de ces cinq si?ges, monopolis?s par les ruraux. / jca

A gauche, Brélaz et Zisyadis s'en vont

Parmi les huit sièges (sur 18) que détient la gauche vaudoise, deux Célébrités tirent leur révérence: Daniel Brélaz (Vert) et Josef Zisyadis (POP). Ce printemps, les Lausannois ont offert à leur syndic une réélection étriquée. Daniel Brélaz en a conclu qu'il lui fallait cesser son double mandat critiqué. Pour le remplacer à Berne, aux côtés d'Adèle Thorens et de Christian van Singer, les Verts peuvent miser sur la secrétaire générale de l'Asloca Vaud, Anne Baehler Bech. Raphaël Mahaim, jeune combattant pour les droits politiques des étrangers, a vu sa cote plombée par le non massif de ses concitoyens.

Le remplacement de Josef Zisyadis apparaît bien plus incertain. Son parti s'est érodé. Pire encore, la promesse d'une réunion efficace de la gauche s'est envolée. Le POP et SolidaritéS ont joué une partie déroutante, avec des arrière-pensées fratricides de part et d'autre. Un sous-apparentement de ces deux listes au sein de l'apparentement de la gauche en a été le maigre résultat. Numéro un de SolidaritéS, l'avocat et député Jean-Michel Dolivo ne devrait pas en tirer un grand avantage, malgré la notoriété qu'il a construite, à l'ombre finissante de Josef Zisyadis.

Les socialistes cueilleront-ils le siège de Josef Zisyadis, voire de Daniel Brélaz? Là n'est pas leur ambition officielle, puisqu'ils n'augmenteraient pas le score global de la gauche. Ils lorgnent plutôt du côté du fragile score du cinquième siège UDC gagné en 2007. Deux générations de socialistes siègent déjà à Berne, avec Josiane Aubert, Eric Voruz, Ada Marra et Roger Nordmann, qui souhaitent tous rempiler. C'est la plus jeune des deux qui pourrait s'y renforcer, avec l'arrivée d'Olivier Barraud, Jean Christophe Schwaab, Stéphane Montangero ou Cesla Amarelle. / jca

A droite, Favre et Ruey aussi...

A droite, le PDC défend son unique siège en mettant en vedette l'ex-président de La Poste, Claude Béglé, plutôt que le conseiller national Jacques Neyrinck. Claude Béglé est en effet aussi candidat aux Etats, sur un ticket commun avec la Vert'libérale Isabelle Chevalley. Celle-ci pourrait cependant aller jusqu'à déloger Jacques Neyrinck et éliminer le PDC. Etiquetée Ecologie libérale, elle s'était déjà approchée très près d'un siège en 2007. Elle sera, cette fois, aidée par l'apparentement qui comprend aussi l'UDF, le nouveau PBD vaudois et le PEV.

Un autre apparentement a beaucoup fait jaser. C'est celui du PLR et de l'UDC. Conçu pour cimenter l'union de la droite à l'approche des élections cantonales de 2012, il est une exception en Suisse. Tête de la liste PLR-libérale, Fathi Derder a même fait de la critique de cet apparentement un de ses thèmes de campagne favoris. Parviendra-t-il à succéder à Claude Ruey, qui quitte l'unique siège vaudois libéral?

Les radicaux, devraient quant à eux maintenir leurs trois sièges, leur niveau historique le plus bas. Ils comptent notamment sur Olivier Feller pour succéder à Charles Favre. Ils misent aussi sur Pierre Keller. Isabelle Moret et Olivier Français semblent hors d'atteinte. La critique du double mandat n'a pas trop touché le municipal lausannois des Travaux, moins que son syndic.

Enfin, l'UDC craint moins pour la conservation de ses cinq sièges depuis qu'elle a scellé son apparentement avec les libéraux et les radicaux. Guy Parmelin, Jean-Pierre Grin-Hoffmann, Pierre-François Veillon, André Bugnon et Alice Glauser y sont assis. Tout au plus, des candidats plus urbains que les sortants - comme Claude-Alain Voiblet - pourraient-ils ravir l'un ou l'autre de ces cinq sièges, monopolisés par les ruraux. / jca


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Relations internationalesAffaire Crypto: plusieurs pays ont interpellé la Suisse suite aux révélations d’espionnageAffaire Crypto: plusieurs pays ont interpellé la Suisse suite aux révélations d’espionnage

SANTÉLa Suisse lutte mal  contre le tabagismeLa Suisse lutte mal  contre le tabagisme

La Suisse lutte mal contre le tabagisme

Exception européenne en matière de contrôle du tabac, la Suisse fait figure de mauvaise élève, avec 27% d’adultes...

  22.02.2020 00:01
Premium

AGRICULTURE«Je leur tire mon chapeau»«Je leur tire mon chapeau»

«Je leur tire mon chapeau»

Après une vingtaine d’années d’engagement à l’Union suisse des paysans (USP), dont dix-sept ans comme directeur, le...

  22.02.2020 00:01
Premium

CORONAVIRUSCoup de pouce   aux PME suissesCoup de pouce   aux PME suisses

Coup de pouce aux PME suisses

Les sociétés helvétiques devraient profiter des mesures annoncées par la Chine pour soulager les victimes de...

  22.02.2020 00:01
Premium

NationalViol: pas encore de durcissement des peinesViol: pas encore de durcissement des peines

Top