07.08.2015, 13:44

Travail.Suisse veut quatre semaines de congé paternité

chargement
Un congé paternité à quatre semaines: c'est l'idée du syndicat Travail.Suisse.

Naissance Pour le syndicat Travail.Suisse, le congé paternité est un élément essentiel d'une politique familiale adaptée à notre époque. Selon eux, les quelques jours de congé paternité ne suffisent plus.

Travail.Suisse demande quatre semaines de congé paternité. Les quelques jours très variables accordés actuellement au gré des employeurs privés et publics ne correspondent plus à l'évolution de la société et du rôle des pères, a affirmé le syndicat jeudi à Berne.

Les pères sont de plus en plus nombreux à assumer un rôle actif dans la vie familiale, a souligné Travail.Suisse. Or l’étude qu’il a menée montre que le secteur public leur accorde un congé payé oscillant entre deux et dix jours, le secteur privé un à deux jours.

Cela ne suffit pas, estime la faîtière syndicale: pour que toutes les entreprises – en particulier les PME – puissent se permettre d’accorder un congé paternité, celui-ci doit être financé par les allocations pour perte de gain (APG).

Le Conseil fédéral estime à 384 millions par an le coût d’un congé paternité de quatre semaines (28 indemnités journalières) en se basant sur les données de 2012. Selon Travail.Suisse, cela n'engendrerait qu'une augmentation minime, voire aucune augmentation des cotisations dues à l’APG, dont les comptes affichent actuellement des excédents (2013: 148 millions).

De plus, le nombre de jours de service militaire a fortement diminué. Donc, si les cotisations restent les mêmes, il faut compter avec des excédents en forte hausse.

Travail à temps partiel

Pour le syndicat, le congé paternité est un élément essentiel d’une politique familiale adaptée à notre époque. Il doit être financé, comme c'est le cas pour le congé maternité, par les APG en appliquant un taux de remplacement du salaire de 80%.

Les pères pourraient en faire usage au cours de l’année qui suit la naissance et, s’ils le désirent, en jours isolés. Il serait donc possible, durant 20 semaines, de réduire de 20% le temps de travail, ce qui pourrait représenter le début d’une activité à temps partiel pour le père.


Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

live
PandémieCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 30 maiCoronavirus: toutes les nouvelles du samedi 30 mai

Remue-ménageAffaire Lauber: un membre de l’autorité de surveillance du Ministère public démissionneAffaire Lauber: un membre de l’autorité de surveillance du Ministère public démissionne

FraudeZurich: lanceur d’alerte licencié après avoir révélé des abus à l’hôpital universitaireZurich: lanceur d’alerte licencié après avoir révélé des abus à l’hôpital universitaire

Pertes financièresCoronavirus: les hôteliers romands souffrent de l’absence de la clientèle d’affairesCoronavirus: les hôteliers romands souffrent de l’absence de la clientèle d’affaires

FormationCoronavirus: Guy Parmelin assure que les places d’apprentissage seront garantiesCoronavirus: Guy Parmelin assure que les places d’apprentissage seront garanties

Top