26.01.2016, 14:22

Transports: le projet alémanique de transports de marchandises sous-terrain est possible, mais cher

chargement
Pour Daniel Wiener, il faut anticiper l'augmentation massive du trafic prévue d'ici 2050 (archives).

Logistique Relier la région de Berne et de Soleure à celle de Zurich par un immense tunnel où les marchandises circuleraient de façon automatique, c'est l'ambitieux projet "Cargo sous terrain". Selon une étude, il est techniquement réalisable, il serait même rentable, mais il coûterait plus de 3,5 milliards de francs... pour le premier tronçon de moins de 70 km.

Le projet "Cargo sous terrain" (CST), qui vise à transférer le transport de marchandises de la route dans un tunnel, est techniquement et économiquement réalisable. Mais il coûtera plusieurs milliards de francs.

Un consortium d'entreprises privées travaille depuis deux ans avec le soutien de la Confédération sur un projet de réseau souterrain pour le transport automatisé de marchandises. Mardi, les promoteurs ont présenté une étude de faisabilité qui montre que "Cargo sous terrain" est réalisable techniquement et rentable. Le projet sera entièrement financé par le secteur privé.

CST va révolutionner la logistique en Suisse, a déclaré Daniel Wiener, président du conseil d'administration d'ecos et responsable pour le financement de CST. Pour faire face à l'augmentation de 10 à 50% du trafic d'ici 2050, il faut élaborer de nouveaux concepts avec des technologies existantes pour assurer l'approvisionnement des grands centres.

Tunnel de 6m de diamètre

Concrètement, les promoteurs de CST envisagent de creuser un tunnel de 6 mètres de diamètre à 50 mètres sous la surface. Le tube sera équipé de trois voies (une dans chaque sens et une de service au milieu). Les marchandises seront placées dans des conteneurs ou sur des palettes qui seront transportés sur des véhicules automoteurs et sans conducteur. Ces wagons fonctionneront par induction électromagnétique.

Le premier tronçon de ce réseau souterrain devrait relier Härkingen (SO) et Niederbipp (BE) avec la ville de Zurich à partir de 2030. A plus long terme, il est prévu de relier l'Arc lémanique au lac de Constance, avec des liaisons vers Bâle, Lucerne et Thoune. L'ouverture du premier secteur permettra de réduire le trafic des camions de 20% entre Härkingen et Zurich, selon les promoteurs.

Les coûts pour le premier tronçon (66,7 kilomètres) sont estimés à 3,55 milliards de francs. La construction du tunnel représente 71% de la facture, soit 2,5 milliards de francs. Il faut encore compter 282 millions de francs pour la planification, 344 millions pour la construction de 10 plates-formes de chargement et déchargement et 410 millions pour l'achat des véhicules automatisés.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

Montmollin-MontezillonPlus de 300 paraphes pour une meilleure desserte en transports publics depuis Montmollin-MontezillonPlus de 300 paraphes pour une meilleure desserte en transports publics depuis Montmollin-Montezillon

Canton de NeuchâtelLes touristes bénéficieront du libre accès aux transports publics neuchâteloisLes touristes bénéficieront du libre accès aux transports publics neuchâtelois

EcologieTransports: le vélo plaît moins aux enfants et aux adolescentsTransports: le vélo plaît moins aux enfants et aux adolescents

TransportsTransports: une licence obligatoire pour tout véhicule de 3,5 tonnesTransports: une licence obligatoire pour tout véhicule de 3,5 tonnes

Top