02.06.2020, 16:59

Tiques: plus de 50 cas d’encéphalite ont déjà été signalés en 2020, un chiffre en hausse

chargement
Plus de 5000 visites chez des médecins pour des morsures de tiques ont été faites entre janvier et janvier 2020. (Illustration)

Santé Les cas d’encéphalite à tiques ont presque doublé par rapport à l’année dernière. Les bonnes conditions météo et les promenades en forêt durant le semi-confinement expliquent notamment l’augmentation.

Cette année, 51 cas d’encéphalite à tiques ont déjà été signalés à l’OFSP, soit près de deux fois plus que l’année dernière. La douceur du printemps et des promenades en forêt plus fréquentes en raison du Covid-19 expliquent probablement cette augmentation.

A lire aussi : Santé: les tiques sont de retour en Suisse, voici quelques règles pour les éviter

Rien qu’au cours des quatre dernières semaines, l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) a enregistré 34 nouveaux cas d’encéphalite à tiques, selon le bulletin de l’OFSP de mardi. Il y a un an, il y en avait eu 17 durant la même période. Et il y a deux ans – une année record pour les tiques – 25.

Mark Witschi, chef de la section «Recommandations vaccinales» à l’OFSP, confirme que le nombre de cas signalés jusqu’à présent est élevé par rapport aux autres années. Les belles conditions météorologiques de ce début d’année combinées aux sorties des personnes en milieu naturel plus nombreuses en raison du coronavirus expliquent cette hausse.

La méningoencéphalite verno-estivale (MEVE) est causée par un virus et peut avoir une grave évolution. Les tiques ne sont touchées par ce virus que dans certaines régions. Il existe un vaccin contre la MEVE. L’OFSP le recommande à tous les adultes et enfants de plus de six ans qui vivent dans des zones endémiques.

Borréliose stable

Il n’existe pas de vaccination contre l’autre maladie transmise par les tiques, à savoir la maladie de Lyme. Elle est causée par des bactéries et peut être traitée avec des antibiotiques. Souvent, l’infection passe inaperçue.

Selon l’OFSP, 5200 visites chez des médecins pour des morsures de tiques ont été annoncées depuis le début de l’année jusqu' à fin avril. Les années précédentes, ce nombre se situait autour de 2000. En revanche, le nombre de cas de maladie de Lyme (ou borréliose) est resté au niveau de l’année précédente, soit 1300 cas.

Selon M. Witschi, il est possible que les chiffres aient été quelque peu faussés par le coronavirus. Toutefois, il se pourrait aussi que les tiques se soient manifestées plus tôt en raison des températures clémentes de ce printemps.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

étudeLes tiques sévissent sur le bas Plateau et dans les agglomérationsLes tiques sévissent sur le bas Plateau et dans les agglomérations

SantéSanté: les tiques sont de retour avec les beaux jours, faut-il se faire vacciner?Santé: les tiques sont de retour avec les beaux jours, faut-il se faire vacciner?

PiqûresSanté: les tiques sont de retour en Suisse, voici quelques règles pour les éviterSanté: les tiques sont de retour en Suisse, voici quelques règles pour les éviter

Les tiques sont de retour en Suisse

Les tiques sont sorties de leur torpeur hivernale. Bien qu’il n’existe pas de protection absolue contre les maladies...

  16.04.2020 10:26

SantéSanté: des pesticides interdits et potentiellement dangereux présents dans l’urine des SuissesSanté: des pesticides interdits et potentiellement dangereux présents dans l’urine des Suisses

Top