30.05.2016, 13:23

Société: les pères de famille suisses veulent passer plus de temps avec leurs enfants

chargement
Le rôle des pères évolue dans notre société. Ils veulent désormais avoir plus de temps pour s'occuper de leurs enfants.

famille Les pères de famille suisses ne veulent plus être confinés au rôle du chef qui fait bouillir la marmite. Ils veulent passer du temps avec leurs enfants. L'association männer.ch lance un programme, MenCare, qui vise à favoriser cet engagement.

En Suisse, neuf pères sur dix souhaiteraient passer plus de temps en famille. Seul un père d'enfants en bas âge sur dix a réduit son temps de travail. Männer.ch lance une campagne nationale pour promouvoir le rôle du père.

"L'image du père nourricier et chef de famille a fait son temps", a indiqué lundi l'organisation faîtière des associations d'hommes et de pères lors d'une conférence de presse. La majorité des hommes en Suisse veulent être des pères présents et engagés émotionnellement. Mais le rôle nourricier reste un pilier central de l'identité paternelle en Suisse, selon le rapport de l'Institut suisse pour les questions masculines et les questions de genre (SMIG).

Leur engagement est pourtant important autant pour le développement de l'enfant que pour celui de la famille. La liberté pour le père de consacrer plus de temps à sa famille n'est jusqu'à présent pas donnée, rappelle männer.ch. Les conditions cadres actuelles - comme le manque d'emplois à temps partiel pour les hommes ou l'inégalité salariale - favorisent un modèle familial traditionnel.

Programme national

C'est pourquoi l'association faîtière männer.ch lance sa campagne MenCare, un programme national d'encouragement des activités des pères. Le programme vise une profonde mutation des valeurs et souhaite poser les bases d'une société dans laquelle un père prenant soin de ses enfants est une évidence. Männer.ch se laisse douze ans pour y parvenir.

Le programme s'adresse directement à la population et veut changer les structures existantes. Il encourage la répartition équitable des tâches salariées et non salariées entre le père et la mère, a indiqué Markus Theunert, directeur du programme MenCare Suisse.

Le programme va au-delà de la politique pour l'égalité entre les hommes et les femmes. Il aborde également les politiques du marché du travail, de la Santé, de la famille, de l'éducation et les politiques sociales.

Quatre semaines pour les pères

La semaine dernière, les syndicats et des associations de la société civile ont lancé une initiative populaire pour un congé paternité de quatre semaines au moins. Additionné au congé maternité, il permettrait de mieux concilier vie professionnelle et vie familiale.

Les initiatives parlementaires en ce sens ont toutes été rejetées par le Parlement ces dernières années. La dernière en date, une initiative du PDC grison Martin Candinas, a été enterrée fin avril. Elle proposait un congé payé pour les jeunes pères de deux semaines.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

MaltraitanceMaltraitance des enfants: les hôpitaux suisses ont recensé 1388 cas, dont 80% infligés par la familleMaltraitance des enfants: les hôpitaux suisses ont recensé 1388 cas, dont 80% infligés par la famille

SociétéLes syndicats lancent une initiative pour un congé paternité de quatre semainesLes syndicats lancent une initiative pour un congé paternité de quatre semaines

NationalLe National enterre l'idée d'un congé paternité de deux semainesLe National enterre l'idée d'un congé paternité de deux semaines

Top