02.12.2016, 20:22

Sept militaires suisses ont été condamnés pour avoir ligoté, battu et séquestré deux camarades

chargement
Les faits se sont déroulés dans la caserne d'Elm dans le canton de Glaris (illustration).

Les faits sont sordides. Ils remontent à 2014, dans un école de recrues d'Elm, dans le canton de Glaris. Sept militaires s'en prennent à deux camarades. Ils les ligotent, les frappent, l'un d'eux se filme avec son pénis près de la tête de l'un des victimes. Ce vendredi, la justice militaire les a condamnés.

Sept anciennes recrues de l'armée ont été condamnées par un tribunal militaire Schwyz à des peines pécuniaires avec sursis et des amendes. Dans un camp militaire à Elm (GL) en 2014, les jeunes hommes avaient ligoté, battu et tourmenté deux camarades en pleine nuit.

Les sept hommes d'une école de recrues d'infanterie ont été condamnés après cinq jours de procès au Tribunal militaire 7 de Schwyz. Celui-ci les a jugés coupables d'agression, séquestration et contrainte. S'y ajoutent des infractions à des règlements de service.

Les sanctions vont de 140 jours-amende à 110 francs jusqu'à 10 jours-amende à 120 francs. Deux hommes ont également écopé d'amendes de 2750 et 700 francs. L'un des soldats devra assumer l'intégralité des frais de justice, soit 4150 francs. Les six autres devront payer entre 500 et 600 francs.

Exactions sur vidéo

En juillet 2014, les sept hommes s'en sont pris à deux camarades. Ils ont ligoté le premier à un lit, lui ont passé une housse de coussin sur la tête et l'ont frappé. Ils ont filmé leurs exactions.

L'un des agresseurs a tenu son pénis au-dessus de la tête du jeune homme. Lorsque celui-ci a feint d'avoir perdu connaissance, ses agresseurs l'ont remis dans son lit. La victime affirme souffrir d'attaques de panique depuis.

La nuit suivante, le second souffre-douleur a également été ligoté. Ses bourreaux lui ont notamment tenu la lampe torche d'un fusil d'assaut dans l'oeil. Après s'être violemment débattu pendant dix minutes, il a pu se libérer et alarmer un supérieur. La recrue a subi une inflammation de la conjonctive et a été déclarée inapte au travail pendant un certain temps.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

PROCES DE L'AMIANTEBizutage: un ex-commandant de compagnie sera jugé fin juinBizutage: un ex-commandant de compagnie sera jugé fin juin

EnquêteArmée australienne: bizutages et sévices sexuelsArmée australienne: bizutages et sévices sexuels

ArméeBière: une recrue de l'armée se coince un pied et une main sous la chenille d'un obusier blindéBière: une recrue de l'armée se coince un pied et une main sous la chenille d'un obusier blindé

arméeThoune: lors d'un contrôle matériel, des recrues de l'armée suisse ont tiré accidentellement sur une maisonThoune: lors d'un contrôle matériel, des recrues de l'armée suisse ont tiré accidentellement sur une maison

Top