31.08.2016, 00:54

Securitas n’aurait pas violenté de requérants

Premium
chargement
Securitas n’aurait pas violenté de requérants
Par ats

KREUZLINGEN Un journaliste avait dénoncé les pratiques de sécurité du centre.

Le rapport sur les reproches contre le personnel de sécurité du centre d’enregistrement et de procédure de Kreuzlingen disculpe l’entreprise Securitas et le Secrétariat d’Etat aux migrations (SEM). Il émet toutefois des recommandations pour optimiser les processus.

Le reportage publié le 17 janvier 2016 par la «Sonntagszeitung» contenait des accusations...

À lire aussi...

ConsommationLivraisons à domicile: des pratiques peu transparentes.Livraisons à domicile: des pratiques peu transparentes.

live
PandémieCoronavirus: le château de Chillon rouvrira ses portes lundiCoronavirus: le château de Chillon rouvrira ses portes lundi

CriseTransport: Uber Suisse a perdu 40% de recettes à cause du coronavirusTransport: Uber Suisse a perdu 40% de recettes à cause du coronavirus

PédagogiePratiques numériques: une série de vidéos pour les jeunesPratiques numériques: une série de vidéos pour les jeunes

ApprovisionnementEnergie: la Suisse doit augmenter sa production d’électricité en hiverEnergie: la Suisse doit augmenter sa production d’électricité en hiver

Top