01.12.2016, 12:58

Réseaux sociaux: Instagram est en train de détrôner Facebook dans le cœur des jeunes suisses

chargement
Plus de 90% des jeunes des 15 à 24 ans utilisent quotidiennement leur smartphone.

Réseaux sociaux Nul n'est éternel, pas même Facebook. Le réseau social est peu à peu abandonné au profit d'autres médias électroniques. Instagram et Netflix remportent de plus en plus de succès auprès des jeunes suisses.

Instagram détrône de plus en plus Facebook dans le coeur des jeunes en Suisse: en trois ans, la part de ceux qui utilisent l'application de partage de photos et de vidéos est passé de 43 à 66%, selon une étude du groupe d'intérêts médias électroniques (IGEM).

 

 

Une photo publiée par Aina-Liyana (@pfrsch) le

 

En 2016, le nombre d'utilisateurs de Facebook parmi les jeunes âgés de 15 à 24 ans en Suisse a reculé de 10% par rapport à l'année précédente, s'établissant tout de même encore à 70%. Tel est l'un des résultats de l'IGEM-digiMONITOR 2016 présenté jeudi.

Plus de 90% des jeunes de cette tranche d'âge utilisent quotidiennement leur smartphone. Cette part est de deux tiers pour l'ensemble de la population.

Le service de vidéo en ligne Netflix cartonne: par rapport à l'an dernier, son utilisation, même occasionnelle, a grimpé de 70% chez les jeunes, hommes et garçons surtout. A Travers tous les âges, Netflix a pu doubler le nombre de ses utilisateurs, passant à 10%.

La part des personnes qui regardent quotidiennement un programme sur un téléviseur classique est de 63% parmi la population totale. Chez les 15-24 ans, cette part tombe à 44%.

La télévision en différé

De plus en plus de gens regardent au moins une fois par semaine des programmes télévisés en différé: chez les jeunes pris en compte par IGEM, ils sont 54% à le faire, contre 46% dans la population totale.

Ce décalage temporel permet aussi d'éviter la publicité: parmi les jeunes consommateurs, 26% ont installé au moins sur un appareil une application permettant de la bloquer.

Pour les jeunes, le smartphone est devenu presque l'égal d'un ordinateur portable. Alors que seul un tiers de la population consomme des films sur smartphone, plus de 70% des jeunes le font.

De même, presque deux tiers des jeunes utilisent leur smartphone pour lire des nouvelles, alors que 68% de la population d'ensemble le fait plutôt sur l'ordinateur fixe ou portable. En outre, 3,8% des interrogés ont indiqué utiliser une smartwatch.

Le digiMONITOR 2016 a été réalisé par téléphone par l'institut LINK de début août à début septembre auprès de 1786 personnes en Suisse romande et alémanique. L'IGEM compte une quarantaine de membres, parmi lesquels des groupes de presse, des téléopérateurs et des publicitaires.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

Résumé de la semaine

Ne ratez plus rien de l'actu locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque samedi toutes les infos essentielles de la semaine !

Recevez chaque samedi les infos essentielles de la semaine !

À lire aussi...

tendancesLes jeunes passent en moyenne 2 h 30 par jour en ligne, 3 h 40 le weekend, sur Instagram et Snapchat plus que sur FacebookLes jeunes passent en moyenne 2 h 30 par jour en ligne, 3 h 40 le weekend, sur Instagram et Snapchat plus que sur Facebook

succèsPublicité: le réseau social Instagram a attiré plus de 500'000 annonceurs en une annéePublicité: le réseau social Instagram a attiré plus de 500'000 annonceurs en une année

500'000 annonceurs sur Instagram

La publicité se déplace de plus en plus des supports traditionnels vers internet. Et vers les réseaux sociaux en...

  22.09.2016 17:27

TourismeCes Instagramers qui font la réputation touristique du canton de NeuchâtelCes Instagramers qui font la réputation touristique du canton de Neuchâtel

tendanceFacebook, Google et les sites d'information gratuits appauvrissent la qualité globale de l'informationFacebook, Google et les sites d'information gratuits appauvrissent la qualité globale de l'information

Top