14.05.2019, 11:09

Près de 23 milliards de francs ont été consacrés à la recherche en Suisse en 2017

chargement
Depuis 2012, la recherche fondamentale devient de plus en plus importante.(illustration)

Formation Près de 23 milliards de francs ont été consacrés à la recherche et au développement en Suisse en 2017. Les entreprises ont à elles seules investi 15,6 milliards de francs.

La Suisse a consacré 22,6 milliards à la recherche et développement en 2017, soit 2% de plus qu'en 2015, année du dernier relevé. Les entreprises restent les principaux producteurs de recherche. Mais elles freinent leurs contributions, contrairement aux hautes écoles.

Les entreprises ont investi 15,6 milliards de francs, soit plus des deux tiers du total, alors que les hautes écoles ont dépensé 6,2 milliards, soit plus du quart du montant global, précise l'enquête de l'Office fédéral de la statistique (OFS) sur la recherche et développement (R-D) publiée mardi.

Sur les neuf dernières années, la croissance des dépenses de R-D ralentit. Entre 2008 et 2012, le taux annuel moyen était de 5%, puis est passé à 3% entre 2012 et 2015, avant d'atteindre 1% pour la période 2015-2017. Cependant, le montant total des dépenses n'a jamais cessé de croître au fil des ans.

Recul des grandes entreprises

Pour la première fois en 20 ans, les dépenses de R-D des entreprises ont très légèrement reculé (moins 0,1%) par rapport au dernier relevé. Ce sont les dépenses des grandes entreprises (100 employés et plus) qui ont reculé (-2%), alors que celles des entreprises plus petites ont progressé - entre +13% et +16% selon la taille.

L'industrie pharmaceutique représente à elle seule le tiers des dépenses de R-D des entreprises privées. Elle reste un acteur majeur de la recherche en Suisse.

Si le montant total des dépenses de R-D en Suisse a augmenté, c'est grâce à la progression des dépenses du secteur des hautes écoles. A l'instar des périodes précédentes, celles-ci continuent de croître (+332 millions de francs, soit +6% par rapport à 2015).

Suisse 3e, après la Corée et Israël

Les dépenses de recherche représentent 3,4% du produit intérieur brut, un ratio très élevé en comparaison internationale. La Suisse arrive en troisième position, après la Corée du Sud et Israël, selon des chiffres de l'OCDE. Les Etats-Unis dépensent moitié moins qu'elle.

Depuis 2012, la recherche fondamentale devient de plus en plus importante. Les hautes écoles sont traditionnellement actives dans ce domaine. Depuis cinq ans toutefois, la recherche fondamentale est poussée d'une part par l'augmentation des dépenses des hautes écoles, mais surtout par une hausse très importante au sein des entreprises privées.

Ainsi, en 2017, plus de 40% des dépenses de R-D de ces dernières sont consacrées à la recherche fondamentale. Auparavant, ce type de recherche ne représentait qu'un quart des dépenses.

 

 

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

mise en gardeEn délocalisant les usines de production à l'étranger, on met en danger, à terme, la recherche suisseEn délocalisant les usines de production à l'étranger, on met en danger, à terme, la recherche suisse

Top