Politique: le droit de vote à 16 ans débattu

chargement

Discussions Le Conseil national a accepté, le mois dernier, l’abaissement de la majorité civique. Au niveau cantonal, seul Glaris a déjà franchi le pas. Les sections jeunes des partis ne sont pas toutes favorables à cette idée.

  07.10.2020, 00:01
Lecture: 10min
Premium
A Neuchâtel, une initiative pour le droit de vote à 16 ans a été refusée par la population le 9 février dernier. (archives)

«L’initiative de l’UDC sur l’immigration me faisait peur. Si elle était passée, j’aurais craint que l’Union européenne casse tous les accords avec la Suisse, avec le risque que ma génération ait moins de libertés dans les pays de l’UE», témoigne Lucie, une apprentie fribourgeoise de 18 ans, qui a voté pour la première fois le 27 septembre. Pas très intéressée par la politique, la jeune femme compte cependant participer aux scrutins régulièrement. Elle n’est pas pour autant favorable à...

À lire aussi...

PolitiqueLe droit de vote à 16 ans de nouveau recalé en commissionLe droit de vote à 16 ans de nouveau recalé en commission

Votation cantonaleDroit de vote à 16 ans: «Les projets sociétaux prennent du temps»Droit de vote à 16 ans: «Les projets sociétaux prennent du temps»

HistoireSuffrage féminin: quand les cantons suisses ont-ils introduit le droit de vote de femmes?Suffrage féminin: quand les cantons suisses ont-ils introduit le droit de vote de femmes?

PolitiqueBerne: bientôt le droit de vote à 16 ans?Berne: bientôt le droit de vote à 16 ans?

Top