10.12.2016, 01:10

Pas un adieu, mais un au revoir

Premium
chargement
Le fameux Rolex Learning Center, que Patrick Aebischer pourra continuer d’admirer encore quelque temps. Le capitaine du «paquebot» EPFL ne compte pas encore lâcher tout à fait la barre.
Par et Rachel Richterich

PATRICK AEBISCHER Après avoir quitté son poste, il gardera un pied sur le campus de l’EPFL, notamment pour chercher à favoriser la création de start-up.

La suite de son aventure, Patrick Aebischer la mijote à quelques dizaines de mètres du bureau présidentiel, au cœur du quartier de l’innovation.

Son projet? «Je travaille à un fonds d’investissement dans la technologie pour développer la capacité pour les start-up de croître ici en Suisse». Autrement dit, un growth fund – un fonds de croissance – alimenté par des...

À lire aussi...

CORONAVIRUSL’économie face à un ralentissementL’économie face à un ralentissement

TRANSPORTSForêt du Flon préservéeForêt du Flon préservée

Forêt du Flon préservée

Bloquée pendant des années, la construction du tram Lausanne-Renens devrait pouvoir démarrer.

  27.02.2020 00:01
Premium

VOTATION FÉDÉRALEL’avenir de la science en jeuL’avenir de la science en jeu

L’avenir de la science en jeu

A la tête du Fonds national de la recherche scientifique depuis 2016, Angelika Kalt redoute le clash avec l’Europe en...

  27.02.2020 00:01
Premium


BUDGETDes moyens pour la culture réclamésDes moyens pour la culture réclamés

Top