30.05.2018, 10:45

Pas de limitation au retrait du capital du 2e pilier

chargement
Chaque assuré doit pouvoir utiliser librement son argent de 2e pilier, a estimé le porte-parole de la commission Konrad Graber (PDC/LU).

Sécurité sociale Les Etats rejoignent le National pour mettre un terme à une limitation au retrait du capital du 2e pilier prévue par le Conseil fédéral pour alléger les besoins en prestations complémentaires.

Les retraités pourront continuer à retirer leur 2e pilier sous forme de capital. Le Conseil des Etats s'est rallié mercredi par 25 voix contre 15 au National pour sonner le glas d'une interdiction prévue pour alléger les besoins en prestations complémentaires.

Le Conseil fédéral voulait profiter de la réforme des prestations complémentaires (PC) pour imposer la rente à toutes les personnes qui partent à la retraite ou se mettent à leur compte pour exercer une activité indépendante. Son but était d'éviter que certains dilapident leur argent et soient obligés de solliciter ensuite des PC.

Les sénateurs avaient accepté l'an dernier l'interdiction de retrait en capital pour les rentiers et limité les possibilités pour les indépendants. Mais le Conseil national a mis les pieds au mur dans les deux cas en mars. La commission de la sécurité sociale du Conseil des Etats proposait de se rallier au statu quo.

C'est un point central de la réforme des PC, a contesté Werner Hösli (UDC/GL) en s'étonnant du revirement de ses collègues. Les cantons, communes et villes sont contre le retrait en capital, a-t-il ajouté en estimant que le lobby financier avait imposé ses vues. Il faut protéger le droit de la collectivité à ne pas financer les vieux jours de ceux qui confondent responsabilité individuelle et intérêt personnel.

 

A lire aussi : Pas de limitation au retrait du capital du 2e pilier

 

Réalisme politique

C'est une question de réalisme politique, a rétorqué le porte-parole de la commission Konrad Graber (PDC/LU) en rappelant que la décision du National avait été très nette. Chaque assuré doit pouvoir utiliser librement son argent de 2e pilier. Il n'y a en outre pas d'étude démontrant définitivement un lien de cause à effet entre retrait en capital et demande ultérieure de PC.

Il y a potentiellement un lien, a corrigé le ministre des affaires sociales Alain Berset en invitant le Conseil des Etats à ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain et soutenir la proposition de M. Hösli. La moitié des personnes qui passent à l'indépendance mettent la clé sous la porte au bout de cinq ans et la proportion d'indépendants qui sollicitent des PC ultérieurement est nettement plus importante que celle des salariés.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

Espagne: dizaines de milliers de manifestants pour défendre les retraitesEspagne: dizaines de milliers de manifestants pour défendre les retraites

deuxième chanceAVS: retraite des femmes à 65 ans et hausse de la TVA de 1,7%, Alain Berset présente son nouveau projet de réformeAVS: retraite des femmes à 65 ans et hausse de la TVA de 1,7%, Alain Berset présente son nouveau projet de réforme

retraitesRéforme de la fiscalité des entreprises: 2,1 milliards prévus pour l'AVSRéforme de la fiscalité des entreprises: 2,1 milliards prévus pour l'AVS

Top